in

Les activités humaines émettent 100 fois plus de CO2 que les volcans !

Crédits : Pixabay

Selon une récente étude, les activités humaines génèrent 100 fois plus de CO2 que l’activité volcanique à l’échelle planétaire. Cette dernière aurait donc un faible impact sur le réchauffement climatique actuel.

Les volcans peu influents

Rappelons que le CO2 est le principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Selon un communiqué du Deep Carbon Observatory (DCO) publié le 1er octobre 2019, la totalité des volcans de la planète génère environ 0,3 gigatonnes de CO2 par an. En ce qui concerne les activités humaines, il est question de 37 gigatonnes de CO2, une valeur cent fois plus élevée ! Par ailleurs, les chercheurs ont rappelé que seulement 0,2 % du carbone terrestre se trouve à la surface. Le reste, évalué à 1,85 milliard de gigatonnes, est stocké sous terre, à savoir dans la croûte terrestre, le manteau ainsi que le noyau de notre planète.

L’activité volcanique revient assez souvent comme argument chez les climato-sceptiques pour expliquer les changements climatiques passés. En mesurant la présence de certains isotopes carbone dans des échantillons de roche, les chercheurs du DCO ont estimé que durant ces derniers 500 millions d’années, la Terre a en effet de manière générale réussi à réguler elle-même les taux de CO2 à sa surface. Toutefois, les volcans semblent finalement très peu influer le réchauffement actuel, représentant seulement une faible part des émissions de CO2. 

eruption volcanique
Les émissions de CO2 issues de l’activité volcanique globale seraient finalement peu représentatives face à celles des activités humaines !
Crédits : Wikipédia

Des émissions de CO2 catastrophiques

Les chercheurs du DCO rappellent en revanche que par le passé, la Terre a subi des perturbations catastrophiques de ce cycle du carbone. Citons par exemple d’énormes éruptions volcaniques ou encore la chute de la météorite ayant notamment engendré l’extinction des dinosaures. Or, cette météorite ayant impacté la planète il y a 66 millions d’années a généré entre 425 et 1 400 gigatonnes de CO2 !

Il faut savoir que les 37 gigatonnes de CO2 issues des activités humaines annoncées par le DCO représentent la quantité évaluée sur l’année 2018. Selon les meneurs de l’étude, les émissions cumulées de ces 10 à 12 dernières années sont équivalentes aux perturbations catastrophiques citées ci-avant. Par ailleurs, si la Terre a effectivement déjà connu des concentrations de CO2 plus élevées qu’aujourd’hui, il aura toutefois fallu des centaines de milliers d’années pour les accumuler !

Enfin, rappelons que le Deep Carbon Observatory créé en 2009 rassemble plusieurs centaines de chercheurs internationaux. Il s’agit d’un projet pluridisciplinaire d’étude du carbone dans la croûte et le manteau terrestres.

Articles liés :

Le réchauffement climatique pourrait atteindre 7 °C d’ici à la fin du siècle annoncent des chercheurs français

Réchauffement climatique : nous ferions mieux de nous éloigner des côtes dès maintenant

Réchauffement climatique : « on joue tellement gros dans les 18 prochains mois »