in

À bord de l’ISS, on cultive aussi des radis et des piments !

Crédits : Pexels

À bord de la Station Spatiale internationale se trouve un lieu spécial où les astronautes cultivent différents légumes. Ils y mènent plusieurs expériences afin d’identifier les plantes ayant un bon potentiel pour une culture dans l’espace. Dernièrement, des “radis spatiaux” ont été rapatriés sur Terre et une culture de piments a pris leur place.

Un intérêt pour le radis

À bord de l’ISS, la NASA a planifié plusieurs études concernant la croissance des végétaux dans l’espace. Les astronautes ont ainsi déjà fait pousser du riz, du blé ou encore du chou. En fin d’année 2020, l’astronaute Kate Rubins avait aussi récolté une vingtaine de radis. Ceux-ci ont été conservés dans le froid en attendant la 22e mission de réapprovisionnement de SpaceX pour un rapatriement sur Terre en mai 2021.

Faire pousser des radis, en voilà une idée étonnante ! Et pourtant, selon les responsables de l’expérience, ce légume présente un intérêt majeur : il atteint sa maturité très rapidement, en moins d’un mois. Par ailleurs, le radis est nutritif et ressemble génétiquement à un genre de plantes que les astronautes ont l’habitude d’étudier en microgravité : Arabidopsis.

radis ISS espace
Crédits : NASA

Des piments à bord de l’ISS

Comme l’explique Space.com dans un article du 16 juillet 2021, la dernière mission de SpaceX a apporté de nouvelles expériences à mener. Il est notamment question de piments à faire pousser dans l’espace, une mission confiée à l’astronaute Shane Kimbrough, qui les a plantés à la place des radis. Dans quelques mois, les occupants de l’ISS pourront donc goûter les piments avant d’envoyer le reste sur Terre à des fins d’analyse. Il s’agit toutefois d’une expérience de culture plutôt complexe sur l’ISS. En effet, les piments ont de longues périodes de germination et de croissance. Les responsables ont d’ailleurs beaucoup réfléchi au choix de la variété à cultiver. Il s’agit de la variété NuMex “Española Improved” originaire du Nouveau-Mexique.

L’intérêt des piments est indéniable, de par leur saturation en vitamine C et autres nutriments. L’aspect gustatif est aussi un très bon point, puisque les astronautes perdent légèrement l’odorat et le goût en vivant en microgravité. De plus, cultiver des légumes colorés serait une source de bien-être pour les occupants de la station. Enfin, l’étude a vocation a évaluer le goût des piments, mais également, mesurer leur force sur l’échelle de Scoville.

Un système complètement automatisé

Pour faire pousser leurs légumes, les astronautes utilisent une installation spéciale : l’Advanced Plant Habitat (APH). Ce système est une unité de croissance végétale 100 % automatisée. Il est doté de LED de différentes couleurs à large spectre afin de stimuler la croissance des plantes. L’installation gère aussi l’approvisionnement en eau, mais comporte aussi plusieurs caméras et 180 capteurs. À distance, le Centre spatial Kennedy peut ainsi agir sur différents réglages : température, humidité ou encore teneur en oxygène. Cette gestion permet donc de réduire le temps que les astronautes prennent pour entretenir les cultures.

Par ailleurs, il faut savoir que le même type de culture est reproduit simultanément dans des laboratoires sur Terre. Cela permettra ainsi de comparer les résultats et de mieux identifier les effets de la microgravité. Évidemment, ces recherches passionnantes ont pour but de répondre à la problématique suivante : les astronautes participant à des missions de longue durée dans l’espace, notamment vers Mars ou la Lune, devront pouvoir produire leur propre nourriture.