in

Ils ont réussi à décomposer du plastique en produits chimiques utiles

Une bouteille en plastique échouée sur l’île Inaccessible. Crédits : Université du Cap

Des chercheurs ont découvert un moyen de décomposer du plastique en produits chimiques utiles, en utilisant un éclairage artificiel.

Au cours de ces dix dernières années nous avons produit plus de plastique que durant les 100 années précédentes. Sur les 300 millions de tonnes de plastique produites chaque année en moyenne, environ 12 millions de tonnes finissent dans les océans. Une petite poignée de ces déchets sont recyclés. Le reste est soit enfoui, soit brûlé.

Outre nos efforts visant à nous détacher de cette incroyable dépendance au plastique, nous devons également trouver des moyens de le décomposer. Des méthodes existent. On pense notamment aux catalyseurs courants fabriqués à partir de métaux chers et toxiques tels que le platine, le palladium ou le ruthénium. Pour faire fondre le plastique, on utilise également des combustibles fossiles.

Une nouvelle méthode, plus respectueuse

L’idéal serait de pouvoir décomposer les déchets plastiques avec une méthode moins coûteuse et plus respectueuse de l’environnement. La solution pourrait nous venir de Singapour. Des chercheurs de l’Université technologique de Nanyang expliquent en effet être parvenus à décomposer du plastique en produits chimiques utiles grâce à de la lumière. Ils détaillent leurs travaux dans la revue Advanced Science.

Pour cette étude les chercheurs ont utilisé des échantillons de polyéthylène. Ils ont commencé à les dissoudre dans un solvant chauffé à 85 °C, puis un catalyseur en poudre composé de vanadium a été ajouté. Toute cette “soupe” a finalement été exposée à une lumière solaire artificielle. En six jours seulement, les chercheurs expliquent avoir été en mesure de rompre les liaisons carbone-carbone de tous les échantillons.

L’avantage, c’est que le “produit fini” est également un produit utile. Grâce à cette méthode, le polyéthylène s’est en effet transformé en acide formique, qui peut être utilisé pour la production d’énergie par les centrales électriques. Il peut également être utilisé pour le stockage de dihydrogène pour alimenter les piles à combustible.

plastique
Crédits : NTU Singapore

« Nous visions à développer des méthodes durables et rentables en exploitant la lumière du Soleil pour fabriquer des carburants et d’autres produits chimiques, explique Soo Han, principal auteur de l’étude. Ce nouveau traitement chimique est le premier processus signalé qui peut complètement décomposer un plastique non biodégradable tel que le polyéthylène en utilisant la lumière visible et un catalyseur qui ne contient pas de métaux lourds ».

Et d’ajouter : « nous sommes aujourd’hui en mesure de transformer les plastiques, qui polluent naturellement les océans en produits chimiques utiles ».

Vers une utilisation à plus grande échelle

Ce n’est ici qu’une preuve de concept, avec seulement quelques échantillons. Ce qui veut dire que le projet n’est pas encore commercialement viable.

Les chercheurs ambitionnent donc maintenant de perfectionner davantage leur méthode et de la rendre entièrement neutre en carbone (en utilisant de la vraie lumière solaire, par exemple). Il sera également nécessaire de faire en sorte que le processus puisse être mis en place à plus grande échelle. Les chercheurs estiment qu’avec des financement suffisants, ils pourraient y arriver dans les cinq ans.

Articles liés :

Il y aurait un million de fois plus de plastique dans les océans que prévu

Et le titre du plus grand pollueur plastique de la planète est attribué à…

La majorité des déchets retrouvés en haute mer sont en fait rejetés par les navires de commerce