in

Des zones précises du corps s’activent en fonction du style de musique écouté

musique casque
Crédits : Andrii Iemelyanenko / iStock

Selon une étude réalisée en Finlande, le type de musique que les personnes écoutent peut activer différentes parties de leur corps. Pour les chercheurs, ce n’est pas étonnant, car cela relève de la biologie et n’a pas vraiment de lien avec les différentes cultures.

L’influence de la musique sur le corps serait universelle

Pourquoi telle ou telle musique vous donne-t-elle la chair de poule, accélère votre rythme cardiaque ou vous fait balancer les bras et les jambes ? Pour l’équipe de chercheurs de l’Université de Turku (Finlande) à l’origine de l’étude publiée dans la revue PNAS le 25 janvier 2024, tout est une question de biologie. Le but de ces recherches était de déterminer dans quelles parties du corps de l’activité peut être observée selon le type de musique écouté.

Les auteurs ont expliqué que les musiques évoquant différentes émotions, notamment la joie ou la tristesse, peuvent être ressenties dans des parties distinctes du corps. Ainsi, lorsque l’on écoute une musique joyeuse, l’impact du son dépasse complètement le simple plaisir de l’oreille. Il s’avère en effet que des mécanismes neurochimiques s’activent dans des endroits précis du corps, notamment les bras et les jambes en cas de musique joyeuse et entraînante.

Par ailleurs, les chercheurs ont découvert que ces mécanismes n’ont pas vraiment de lien avec la culture respective des personnes. Ils ont en réalité souligné l’universalité de l’influence de la musique sur le corps. Autrement dit, deux personnes qui ont des cultures différentes peuvent réagir de la même façon à une musique.

Des cartes sensorielles avec des auditeurs de différentes cultures

Dans le cadre de l’étude, l’équipe finlandaise a réuni 1 500 participants venant d’Amérique du Nord, de Chine et d’Europe. Ces volontaires ont écouté un panel de 36 musiques asiatiques et 36 musiques occidentales, certaines joyeuses et d’autres tristes. Ensuite, les chercheurs ont demandé aux individus de citer les zones de leur corps qu’ils estimaient influencées par la musique, ce qui a permis de dresser des « cartes sensorielles ». Ces cartes ont été réparties dans six catégories selon le type de musique : triste, effrayant, tendre, joyeux, dansant et agressif. De plus, ces cartes prennent en compte l’origine des participants (voir ci-dessous). Les zones les plus claires sont celles les plus touchées durant l’écoute.

carte sensorielle musique
Crédits : Université de Turku / PNAS

Enfin, les scientifiques à l’origine de l’étude ont reconnu malgré leurs résultats que les cultures de chacun ainsi que leur système neuronal peuvent également avoir une influence sur l’intensité des émotions ressenties. De plus, rappelons que ces travaux ont seulement intégré deux types de cultures musicales et ne peuvent pas rendre compte de la diversité musicale dans son ensemble. Néanmoins, cette étude semble tout de même apporter une nouvelle preuve que la musique n’est pas qu’une simple expérience auditive.