in

Malgré la pandémie, SpaceX pulvérise son record annuel de lancements

Une fusée Falcon 9 lance une mission Starlink en janvier 2020. Crédits : Spacex

Le contexte pandémique a freiné les activités de nombreuses agences et sociétés de l’aérospatial, mais l’une d’elles a tout de même réussi à sortir du lot : SpaceX. En effet, la société vient de battre son record de lancements en une année grâce à la récupération de ses boosters.

Ce samedi, SpaceX a lancé avec succès une nouvelle mission cargo en direction de la Station spatiale internationale, marquant la 21e mission de ce type pour le compte de l’agence américaine et son 24e lancement de l’année. La société a ainsi d’ores et déjà battu son précédent record de lancements annuels (21 en 2018). Et ce n’est pas fini, puisque SpaceX prévoit de lancer deux voire trois missions supplémentaires avant la fin de l’année.

Il est d’autant plus remarquable que SpaceX a battu son propre record pendant la pandémie de Covid-19 qui, on le rappelle, a interrompu les activités de lancements de nombreuses autres agences. Les principaux concurrents de la société aux États-Unis – Rocket Lab et United Launch Alliance – n’ont jusqu’à présent effectué que six et cinq lancements, respectivement.

Notez que si SpaceX a battu son record annuel, l’Administration spatiale nationale chinoise reste aujourd’hui l’agence dominante, avec à ce jour 35 lancements (dont quatre échecs). De son côté, Elon Musk vise une quarantaine de lancements pour 2021.

spacex
Une fusée Falcon 9 de SpaceX décolle samedi 5 décembre du Kennedy Space Center de la NASA à 17 h 17 (heure française). Crédits : Trevor Mahlmann

Le “Block 5”, une valeur sûre

SpaceX a été en mesure d’atteindre cette cadence de lancements accrue grâce à ses boosters “Block 5” – sortes de premiers étages “troisième génération” de la fusée Falcon 9.

Ceux-ci ont été optimisés pour la réutilisation, à la fois en termes de délais d’exécution et de durabilité. Ce modèle de “booster amélioré”, alimenté par des moteurs Merlin brûlant de l’oxygène liquide (LOX) et du kérosène RP-1, a volé 45 fois depuis son premier lancement en 2018, à chaque fois avec succès. En moyenne, SpaceX les a récupérés pour ensuite les relancer dans les cinquante jours environ. À ce jour, l’un de ces premiers étages a même volé sept fois, un record. La société atteindra probablement son objectif de dix vols pour un seul et même booster l’année prochaine.

Un autre facteur expliquant cette incroyable cadence de lancements est le besoin de la société de livrer ses propres satellites Starlink en orbite basse. En effet, quatorze des lancements de Falcon 9 de cette année ont été consacrés à ce projet de constellation, qui vise à propose un accès Internet à large bande à l’ensemble de la planète. On peut également s’attendre à au moins autant de lancements Starlink en 2021.