in

Certains scientifiques pensent qu’il vaut mieux laisser le plastique dans l’océan : pourquoi ?

nettoyer plastique mer plage sac déchets pollution
©Galitskaya/iStock

La pollution plastique est un fléau pour l’océan, et notamment pour les espèces marines y habitant. Pourtant, certains scientifiques pensent qu’il vaut mieux ne pas nettoyer les mers des particules de plastique… Pourquoi ?

Comment le plastique pollue l’océan

Du fait de son incapacité à se dégrader dans la nature efficacement, le plastique représente un enjeu écologique majeur, et ce pour plusieurs raisons :

  • Dégradabilité (résiste à la décomposition naturelle, pouvant mettre des centaines d’années à se dégrader complètement)
  • Utilisation massive et omniprésence (la plupart des produits et objets de la vie quotidienne contiennent du plastique)
  • Mauvaise gestion des déchets ou négligence (pas de système efficace de collecte et de recyclage des déchets plastiques ; nombreux sont ceux qui se retrouvent dans la nature)
  • Microplastiques (particules de moins de 5 millimètres présentes en grande quantité dans l’océan, et ingérées par les organismes marins)
  • Impact sur la faune et la flore marine (blessures graves, problèmes de digestion, mort par étouffement ou empoisonnement).

Pour lutter contre la pollution plastique dans les océans, il devient alors crucial d’en réduire sa production, ou de favoriser les matières plastiques réutilisables, même si certes, celles-ci ne pourront être entièrement recyclées en fin de vie (découvrez le pourcentage de plastique qui a réellement été recyclé depuis 1950).

bouteille plastique surface mer océan pollution marine déchet
©Ales_Utovko/iStock

Pourquoi certains scientifiques pensent qu’il ne faut pas retirer le plastique des océans ?

Selon un petit groupe de chercheurs, nettoyer les océans pourrait mettre en danger certaines espèces marines s’étant habituées au plastique… Le dilemme est grand.

Bien que le plastique perturbe la chaîne alimentaire de nombreuses espèces, les scientifiques en charge de l’enquête auraient démontré que d’autres organismes comme le neuston* lui doivent leur prolifération. Ces organismes vivant à la surface de l’eau sembleraient en effet s’être bien adaptés à la pollution, comme notamment le dragon de mer Glaucus ou les escargots Janthina.

*Le neuston regroupe l’ensemble des organismes liés à la surface de l’eau, soit à l’interface entre l’eau et l’atmosphère (algues, mollusques, cnidaires).

Ainsi, on observerait une immense quantité de neuston sur le fameux 7e continent de déchets, cet amas de microparticules de plastique évoluant à vitesse éclair au gré des flots du Pacifique. Selon certains biologistes, nettoyer les océans pourrait alors mettre en danger ce groupe d’espèces. Rebecca Helm, écologue américaine, ose même affirmer :

Certains projets de nettoyage des océans pourraient priver le monde d’un écosystème entier que nous ne comprenons pas et que nous ne pourrons peut-être jamais récupérer.

Difficile de savoir qu’en penser…

plastique plage déchet recycler pollution océan
©Inside Creative House/iStock