in

Russie : de superbes nuages nacrés ont été photographiés

Crédits : Andrea Magnani.

Décoré par des formations ovoïdes de couleur pastel, le ciel du nord-ouest russe semblait s’être mis sur son 31 il y a quelques jours de ça. Une impression que l’on doit à la présence de multiples nuages stratosphériques, plus communément appelés nuages nacrés.

Les dix principaux genres de nuages se situent dans la troposphère. Autrement dit, la couche la plus basse de l’atmosphère terrestre. Aux latitudes tempérées, celle-ci s’étend de la surface jusqu’à 10 kilomètres d’altitude environ. On y retrouve les formations communes que sont les stratus, les cumulus, les cirrus, les cumulonimbus etc.

Des nuages peu communs

Toutefois, des individus plus exotiques se manifestent de temps à autre dans les couches atmosphériques supérieures. Il s’agit des nuages nacrés et des nuages noctulescents. Si les premiers se forment dans la stratosphère vers 20 kilomètres d’altitude, les seconds siègent encore plus haut. Plus précisément, dans la mésosphère, éloignés de près de 80 kilomètres des surfaces terrestres. Il va sans dire que de tels spécimens doivent porter un regard condescendant sur leurs semblables !

nuages nacrés
Crédits : Andrea Magnani.

Ce 23 décembre, ce sont des nuages nacrés qui ont pu être photographiés dans la ville minière de Vorkuta, au nord-ouest de la Russie. En effet, alors que le soleil se trouvait sous l’horizon, les fins cristaux de glace présents dans la stratosphère tiraient parti de leur altitude en vue d’intercepter avec avidité la lumière de l’astre. En outre, l’appellation « nacrés » trouve son origine dans la couleur pastel caractéristique résultant de la diffraction des rayons lumineux.

Comment se forment les nuages nacrés ?

Les nuages nacrés sont rares. Ils se forment uniquement en saison froide et près des pôles lorsque les températures sont suffisamment basses pour que la très faible quantité de vapeur d’eau en présence puisse se condenser.

nuages nacrés
Crédits : Andrea Magnani.

Usuellement, le déclencheur est un système d’onde qui amène des mouvements verticaux. Aussi, les nuages se forment au niveau des crêtes des ondulations, là où l’air monte. Leur origine est souvent due au relief : typiquement une chaîne de montagnes. De plus, la propagation des ondes sur une telle distance nécessite un air très stable. Notons au passage qu’en ce qui concerne les nuages noctiluques, c’est au contraire en saison chaude qu’ils apparaissent. Saison où la mésosphère est la plus froide.

Néanmoins, un vice se terre derrière la beauté des nuages nacrés. En effet, ces derniers agissent comme de puissants catalyseurs en termes d’appauvrissement de la couche d’ozone. Non pas qu’ils soient néfastes en tant que tels. Mais leur présence augmente la capacité destructrice des molécules de chlore et de brome libérées par les activités humaines. Une réalité que tout un chacun est invité à se rappeler si d’aventure il venait à en observer.

Articles liés :

Quelle est l’énergie déployée par un cumulonimbus, le roi des nuages ?

La hausse du taux de CO2 dans l’air risque de sérieusement dégrader nos fonctions cognitives

Éthiopie : découverte d’une cité antique habitée il y a 1300 ans !