in

Éthiopie : découverte d’une cité antique habitée il y a 1300 ans !

Crédits : Michael Harrower / Antiquity

Des archéologues ont mis à jour une cité antique ayant représenté un grand centre d’une des futures premières grandes civilisations d’Afrique. Il s’agit de Beta Samati, faisant partie du Royaume d’Aksoum.

Une nouvelle cité antique

Le Royaume d’Aksoum était un État très important de la Corne de l’Afrique. Couvrant le nord de l’actuelle Éthiopie, Djibouti et l’Érythrée et une partie de l’ouest de la Péninsule arabique, ce royaume s’est développé autour de la ville d’Aksoum dès le IVe siècle avant J.-C.. À partir du IXe siècle après J.-C., le nom d’Éthiopie a commencé à faire surface.

Dans une publication de la revue Antiquity du 10 décembre 2019, l’archéologue Michael Harrower de la Johns Hopkins University (États-Unis) a dévoilé ses dernières recherches. Celles-ci portent sur les fouilles entre 2011 à 2016 d’une cité antique nommée Beta Samati.

beta samati cité antique
Crédits : Michael Harrower / Antiquity

«Les gens connaissent largement l’Égypte antique, la Grèce antique et la Rome antique… Mais ils ne savent pas que la civilisation aksoumite a été l’une des civilisations les plus puissantes au monde et l’une des plus précoces», a expliqué Michael Harrower dans un article de LiveScience.

Des découvertes pouvant changer l’Histoire

Grâce à l’utilisation de la datation au carbone 14 au niveau des vestiges, les chercheurs ont été à même d’évaluer l’âge du site. Selon eux, Beta Samati a été habitée lors d’une période située entre 771 avant J.-C. et 645 après J.-C. Autrement dit, cette ville a été construite par les civilisations pré-aksoumites et a ensuite fait partie du Royaume d’Aksoum. Le site contenait de nombreux objets témoignant d’activités domestiques et artisanales, mais également commerciales. Par ailleurs, certains objets provenant d’autres contrées ont été mis à jour. Ceci a notamment permis de comprendre que les Aksoumites faisaient du commerce avec l’Empire Romain et d’autres civilisations.

artefacts cité antique
Crédits : Michael Harrower / Antiquity

Par ailleurs, les archéologues ont également découvert les ruines d’un édifice religieux. Il pourrait bien s’agir d’une basilique de style romain, ayant servi d’église chrétienne. Il s’agit ici d’une nouvelle hypothèse concernant l’arrivée du christianisme dans la Corne de l’Afrique. En effet, l’Histoire explique que le royaume d’Aksoum avait adopté une religion polythéiste avant le IVe siècle. La conversion du pays s’est faite avec le roi Ezana, lui-même converti par un missionnaire. Ainsi, cette partie de l’histoire éthiopienne pourrait être remise en cause. Les recherches se poursuivent et les archéologues désirent retourner sur le site dans un futur proche.

Articles liés :

Éthiopie : découverte du plus ancien habitat permanent humain de haute altitude

Les plus anciens vers manuscrits de L’Odyssée d’Homère ont été découverts en Grèce !

Une cité antique fondée par Alexandre le Grand redécouverte