in

Rocket Lab présente Neutron, sa nouvelle fusée réutilisable

Crédits : Rocket Lab

Rocket Lab a dévoilé ce lundi une nouvelle classe de fusée en développement. Le lanceur, appelé Neutron, pourra transporter jusqu’à huit tonnes métriques de charge utile en orbite. Le véhicule proposera également un premier étage entièrement réutilisable.

Depuis cinq ans, SpaceX révolutionne le secteur de l’aérospatial en minimisant les prix des mises en orbite grâce à la réutilisation de ses boosters. Naturellement, d’autres sociétés s’essayent depuis à développer des approches similaires. Rocket Lab, fondée en 2006 par Peter Beck, est l’une d’elles.

Rocket Lab est aujourd’hui spécialisée dans l’envoi de petites charges utiles dans l’espace grâce à sa fusée Electron, qui a enregistré un premier succès en janvier 2018. Depuis, la société a continué à mettre en orbite des satellites pour des clients comme la NASA et l’US Air Force. Mais Electron n’était que le début.

Rocket Lab entre en bourse et présente Neutron

Rocket Lab vient en effet d’entrer en bourse dans le cadre d’une fusion SPAC avec l’entreprise Vector Acquisition. Cet accord devrait prochainement valoriser la société à plus de quatre milliards de dollars. Rocket Lab sera cotée au Nasdaq sous le symbole RKLB.

« Ce jalon accélère la capacité de Rocket Lab à libérer le plein potentiel de l’espace grâce à nos plates-formes de lancement, et catalyse notre ambition de créer un nouveau secteur commercial de plusieurs milliards de dollars dans les applications spatiales », a déclaré Peter Beck dans un communiqué de presse.

La société en a également profité pour présenter ce lundi une nouvelle classe de fusée en développement. Le lanceur, appelé Neutron, pourra transporter jusqu’à huit tonnes métriques de charge utile en orbite. Autrement dit, une capacité de levage bien supérieur à celle de son lanceur Electron.

Le but : répondre à la demande accrue des opérateurs prévoyant de lancer de grandes constellations de satellites. La société pourra également fournir des services de réapprovisionnement vers la Station spatiale internationale (ISS). À terme, Rocket Lab souligne même son intention de proposer des missions humaines dans l’espace.

Le premier vol du Neutron est attendu pour 2024. En attendant, la société prévoit également de construire une nouvelle installation de production aux États-Unis pour construire ce nouveau lanceur à grande échelle.

rocket lab neutron
Comparaison du lanceur léger Electron avec le futur lanceur moyen Neutron. Crédits : Rocket Lab

Un booster entièrement réutilisable

Le véhicule proposera également un premier étage entièrement réutilisable. Lancée depuis les installations de la société à Wallops, en Virginie, la fusée sera conçue pour se poser sur une plate-forme d’atterrissage en mer, comme le fait actuellement SpaceX avec sa Falcon 9.

Rappelons que la fusée Electron est actuellement trop petite (dix-huit mètres) pour opérer des touchés motorisés de cette manière. Rocket Lab travaille encore sa méthode, mais il est prévu, à terme, “d’attraper” ces boosters directement en vol par hélicoptère (après avoir été freinés par un parachute) avant qu’ils ne plongent dans l’océan de manière à minimiser les potentiels dégâts infligés par l’eau de mer sur les structures.