in

Pourquoi les régimes riches en protéines sont-ils malsains ?

Crédits : Pixabay

Une équipe de chercheurs australiens explique la raison pour laquelle les régimes trop riches en protéines peuvent réduire la durée de vie. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Current Biology.

Une récente étude s’est récemment penchée sur la manière dont le régime alimentaire pouvait influencer la vitesse de synthèse des protéines ingérées (copier l’ADN en ARN messager). Après avoir analysé la réponse des organismes de mouches des fruits, un modèle génétique facilement exploitable pour l’Homme, il ressort de cette étude qu’une accélération de la synthèse des protéines produit plus d’erreurs, ce qui raccourcit par la suite la durée de vie.

« La science sait depuis quelque temps que manger trop, en particulier des protéines, réduit la durée de vie ; maintenant, nous savons pourquoi », explique le professeur Christopher Proud, du South Australian Health and Medical Research Institute, et principal auteur de l’étude.

Plus vous allez vite, et plus vous faites d’erreurs

Le chercheur prend ici l’exemple d’un automobiliste au volant de sa voiture. « Notre équipe a démontré qu’une augmentation des niveaux de nutriments accélère la synthèse des protéines dans les cellules. Plus ce processus est rapide, et plus nombreuses sont les erreurs, dit-il. C’est un peu comme la conduite automobile : plus vous allez vite, plus vous risquez de vous tromper dans vos choix. Et cette accumulation de protéines défectueuses (mal synthétisées) dans les cellules, qui en résulte, compromet alors la santé et raccourcit la durée de vie ».

Ainsi, l’organisme se présente comme une machinerie complexe qui sait parfaitement ce qu’elle a à faire, mais qui, si on la pousse à trop travailler, peut commettre des erreurs. Et à force d’erreurs, la machine est enrayée, et la durée de vie se raccourcit.

protéines
Une étude montre pourquoi les régimes riches en protéines sont malsains pour l’organisme. Crédits : Pixabay

L’importance des « bons » glucides

Outre le fait de promouvoir un régime alimentaire plus faible en protéines, cette nouvelle étude renforce également l’idée qu’avoir un régime riche en « bons » glucides est nécessaire. On pense notamment à la santé du cerveau, qui carbure au glucose.

« Les glucides ont beaucoup de mauvaise presse, en particulier en ce qui concerne les régimes, explique le chercheur. Mais la clé est l’équilibre et la connaissance de la différence entre les “bons” glucides et les “mauvais” glucides. La consommation de glucides à haute teneur en fibres, comme ceux que l’on trouve dans les fruits, les légumes, ainsi que dans les céréales et les graines non transformées, produira les meilleurs bienfaits pour la santé ».

Ainsi une consommation plus réduite de protéines, ainsi que le fait de consommer davantage de « bons » glucides, permettrait à notre corps d’exploiter au mieux les nutriments ingérés et de renforcer notre santé globale. Moins de viandes, d’œufs, de fromage ou de soja, et davantage de fruits, légumes et céréales non transformées : voici probablement la promesse d’une vie plus longue et en meilleure santé.

Source

Articles liés :

Manger de la viande : qu’en pensent les philosophes ?

Le lait et la viande plus polluants que le pétrole ?

Pourquoi certains suent après avoir mangé trop de viande ?