in

Pourquoi des chinois expédient des graines aux quatre coins du monde ?

Crédits : U.S. Department of Agriculture (USDA) / Flickr

Aux États-Unis, mais également dans d’autres pays, les autorités s’inquiètent d’une technique douteuse originaire de Chine. De nombreux citoyens reçoivent en effet des colis non désirés en provenance de ce pays. À l’intérieur, il y a des graines à planter. Mais que cache cette pratique capable de tendre les autorités en cette période de crise sanitaire ?

Des colis suspects visiblement sans danger

Plusieurs publications de l’US Department of Agriculture (USDA) font état de colis suspects reçus aux quatre coins des États-Unis. Selon les destinataires, aucune commande n’est à l’origine de ces colis sur lesquels figurent des caractères chinois. Chaque fois, l’intérieur renferme plusieurs sachets contenant des graines à planter.

analyse graine chine
Crédits : U.S. Department of Agriculture (USDA) / Flickr

Connues pour leur méfiance, les autorités étasuniennes ont indiqué aux destinataires qu’il ne fallait en aucun cas planter ces graines. Ces derniers doivent même veiller à conserver les graines dans leur emballage et ne pas les ouvrir. Selon l’USDA, il pourrait être question d’agents pathogènes ou encore d’espèces invasives. Toutefois, les premières analyses ne présentent rien d’alarmant. Il est question de simples graines de fleurs, de romarin, de melon, de concombre ou encore de menthe, etc.

analyse graine chine
Crédits : U.S. Department of Agriculture (USDA) / Flickr

L’USDA a par ailleurs déclaré mener l’enquête en étroite collaboration avec le service des douanes, la protection des frontières du Département de la sécurité intérieure ainsi que d’autres agences fédérales.

Une arnaque au e-commerce très répandue

Les autorités étasuniennes affirment que souvent, les colis portent des mentions différentes. Par exemple, certains colis sont déclarés contenant des bijoux. Par ailleurs, d’autres pays font également état d’envois similaires aux quatre coins du monde. Ceci s’est par exemple produit au Royaume-Uni selon Express UK ou encore au Canada, selon ICI Radio Canada.

Pour l’instant, tout porte à croire qu’il s’agisse d’une forme d’escroquerie au e-commerce très répandue en Chine : le brushing (ou brossage). Le destinataire reçoit un colis non commandé, envoyé par le vendeur grâce à un achat effectué par une personne complice. Ensuite, le vendeur n’hésite pas poster un avis avantageux concernant la commande en question.

Cette technique vise à contourner une règle présente sur de nombreux sites de e-commerce. En effet, beaucoup de plateformes permettent aux vendeurs de recevoir des avis seulement après réception de la marchandise. Illégale, la pratique peut booster les ventes en faisant passer le vendeur pour sérieux. Grâce au brushing, ces vendeurs frauduleux sont capables d’améliorer leur réputation dix fois plus rapidement que les vendeurs honnêtes.