in

Découverte : les graines des plantes savent quand il faut germer !

Crédits : Wikimedia Commons

Des chercheurs en biologie ont fait une découverte étonnante relançant le débat autour d’une potentielle intelligence végétale. En effet, des cellules présentes dans certaines graines s’échangent des hormones et déclencheraient la germinaison au moment le plus opportun.

La germinaison est une étape évidemment très importante du développement d’une plante. Le timing est crucial, car une germinaison trop avancée peut en effet l’exposer au gel et si elle est trop tardive, elle peut occasionner un retard irrattrapable par rapport aux autres plantes. Le processus de germinaison n’est pourtant pas seulement déterminé par le climat et ses variations de luminosité, d’humidité et de température. En effet, celui-ci est déclenché volontairement par la graine elle-même.

Le biologiste George Bassel et son équipe de l’Université de Birmingham (Royaume-Uni) ont découvert le lien entre deux groupes de cellules situées à la racine d’une graine d’Arabidospsis thaliana (ou Arabette des dames), une espèce de plantes appartenant à la famille des Brassicacées. Les résultats de ces recherches ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 20 juin 2017.

Ces deux groupes de graines interconnectées commandent chacune la dormance et la germination de la graine. Il s’avère que le mode de fonctionnement de ces cellules n’est pas vraiment différent de ce qu’il se passe dans le cerveau humain au moment de la prise de décision.

La principale différence se situe au niveau de la communication entre les cellules qui ne se fait évidemment pas par le biais de neurotransmetteurs. Il est en revanche question d’un échange d’hormones aux effets opposés et ces hormones ont été identifiées puisqu’il s’agit de la gibbérelline et de l’acide abscissique.

« La séparation dans l’espace des éléments du circuit confère à la plante une plus grande sensibilité, et lui permet donc une palette plus large de réponses aux stimuli environnementaux », explique George Bassel.

Ainsi, la graine est capable de comprendre les variations liées à son environnement et de choisir le moment idéal pour sortir de sa dormance et entamer la germinaison.

Sources : Science & VieOuest France