in

Selon une étude, les moustiques sont sensibles à la couleur de la peau

Crédits : cacio murilo de vasconcelos / iStock

Si les moustiques piquent abondamment tous types d’êtres vivants, une étude laisse penser que ces insectes sont également attirés par certaines couleurs en lien avec la peau humaine et le système circulatoire. À quoi cette nouvelle découverte pourrait-elle servir ?

Une réaction seulement en présence de CO2

Chaque été, la même question se pose pour beaucoup d’entre nous : « Vais-je à nouveau me faire dévorer par les moustiques ? » En 2021, des chercheurs sont ainsi même allés jusqu’à explorer la possibilité de rendre les humains « invisibles » à ces insectes si désagréables. Toutefois, certaines personnes peuvent bénéficier à différents degrés d’une sorte d’immunité naturelle. En effet, nous savons que les moustiques sont attirés par certaines odeurs, par la transpiration et ont leurs préférences, notamment en matière de groupe sanguin.

Une étude publiée dans la revue Nature Communications le 4 février 2022 apporte par ailleurs du nouveau. Selon les chercheurs de l’Université d’état de Washington à Seattle (États-Unis), la couleur de la peau peut également influencer le comportement des moustiques.

Des moustiques ont été placés dans des boîtes comportant des points et autres formes de différentes couleurs : bleu, cyan, noir, orange, rouge, vert et violet. En temps normal, les insectes n’ont pas vraiment réagi aux couleurs. En revanche, lorsque les chercheurs injectaient du CO2 dans les boîtes, les réactions ne se faisaient pas attendre. Rappelons que le CO2 que l’on expire est un marqueur que les moustiques reconnaissent afin d’identifier leurs cibles.

moustique
Crédits : Julio Bonfante / iStock

Quelles couleurs les moustiques semblent-ils apprécier ?

Les résultats montrent que les moustiques ont réagi différemment aux couleurs en présence de CO2. Si le bleu, le vert et le violet ne suscitent aucune réaction spéciale, le cyan, le orange, le noir et le rouge attirent quant à eux les moustiques. Or, le cyan n’a aucun lien avec la peau humaine à la différence du orange, du noir et surtout du rouge, ce dernier étant relatif à notre système circulatoire. Rappelons une évidence : les insectes femelles sucent notre sang.

Ces recherches témoignent donc d’une véritable découverte, car auparavant, nous ignorions que les moustiques pouvaient être sensibles à la couleur de notre peau. Pour les scientifiques, les travaux pourraient conduire au développement de nouveaux systèmes protecteurs et autres pièges pour mieux lutter contre ces insectes.

Soulignons enfin le fait que les chercheurs ont eu recours à des moustiques de l’espèce Aedes aegypti. Or, ils peuvent transmettre de nombreuses maladies, dont la dengue, le chikungunya, le virus Zika ou encore la fièvre jaune. Pour les spécialistes, cette espèce représente l’un des plus importants vecteurs de maladies transmissibles chez l’Homme.