in

L’US Army a mis au point un capteur quantique afin d’écouter les communications ennemies !

Crédits : PxHere

Des chercheurs travaillant pour l’armée étasunienne ont dernièrement mis au point un capteur quantique capable d’analyser précisément le spectre des radiofréquences. Or, il est question d’une plage très large. Selon l’US Army, ce genre d’appareil pourrait permettre d’écouter les communications ennemies. Il pourrait également s’agir de maintenir ses propres opérations face aux systèmes de brouillage.

Une couverture du spectre radioélectrique jusqu’à 20 GHz !

Il est possible que dans un futur plus ou moins proche, des technologies quantiques puissent faire leur apparition sur les champs de bataille. Pour l’instant, le quantique sert en cryptographie, mais pourrait bien concerner les communications au sol, en mer ou encore dans les airs. Dans un rapport publié dans la revue Physical Review Applied le 27 janvier 2021, des scientifiques de l’U.S. Army Research Laboratory ont détaillé leur dernière innovation. Il est question d’un capteur inédit en capacité de détecter l’ensemble du spectre radioélectrique jusqu’à 20 GHz. Or, ce spectre couvre entre autres le Wi-Fi, le Bluetooth et bien d’autres moyens destinés à la communication.

Les chercheurs ont expliqué avoir exploité des atomes de rubidium en état de Rydberg. Entrant dans l’utilisation des ordinateurs quantiques, ces atomes sont très sensibles aux ondes électromagnétiques. Sous l’effet d’une excitation, ceux-ci entrent donc dans cet état permettant d’identifier puis d’analyser les ondes.

soldats US
Crédits : Picryl

Une amélioration d’une technologie existante

Les scientifiques de l’U.S. Army Research Laboratory ont décrit la façon dont un laser pouvait exciter les des atomes de rubidium dans une chambre à vide, le but étant de forcer ces derniers à entrer dans un état de Rydberg. Le capteur collecte les ondes radio d’entrée, avant de les traiter dans un système à micro-ondes. Ensuite, des algorithmes se chargent d’affiner et augmenter la sensibilité aux zones voulues du spectre des radiofréquences. Ce genre de capteur quantique existe depuis plusieurs années, mais les recherches avaient seulement débouché sur la détection de petites plages. Ainsi, les recherches récentes ont permis d’élargir les possibilités afin de couvrir une large plage avec précision.

Les responsables du projet ont indiqué que leur innovation pouvait détecter les communications ennemies. Il s’agit aussi de protéger les systèmes de communication contre les brouilleurs et autres interférences. En revanche, ce capteur quantique toujours en développement est – en l’état actuel – tout simplement inutilisable sur un champ de bataille. Effectivement, ce dernier est trop volumineux, mais également énergivore. Les chercheurs devront trouver des solutions de miniaturisation et économes en énergie afin de permettre une intégration de leur innovation dans les équipements de l’armée.