in

L’Europe se rapproche de SpaceX pour lancer sa mission Euclid

euclid spacex
Crédits : ESA/C. Carreau

La mission spatiale européenne Euclid visera à cartographier l’Univers à la recherche d’indices sur la nature de l’énergie noire. Initialement, l’observatoire devait être lancé sur une fusée russe. L’ESA a toutefois dû revoir ses plans depuis le début de la guerre en Ukraine. Finalement, l’agence européenne pourrait se tourner vers SpaceX et son cheval de bataille : la Falcon 9.

Nous savons que l’univers est en expansion et qu’elle s’accélère dans le temps. Il existerait donc une « force » opposée à la gravité qui semble éloigner la matière, élargissant ainsi le tissu de l’espace-temps. Cette entité, les astronomes l’ont baptisée « énergie noire« . Or, comprendre sa nature est essentiel si nous voulons mieux appréhender les origines, mais également le destin de l’Univers. Pour sonder ces mystères, l’ESA développe une mission baptisée Euclid.

Initialement, le télescope de plus de deux tonnes devait être lancé sur une fusée Soyouz depuis la Guyane française en 2023, avant de se placer autour du point de Lagrange Terre-soleil L2 à 1,5 million de kilomètres de la Terre.

Ces plans ont cependant changé après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février dernier. En réponse aux sanctions mises en place par les pays occidentaux, la Russie a pris plusieurs décisions, dont celle de ne plus lancer de fusées depuis la Guyane française. En conséquence, plusieurs missions de l’Agence spatiale européenne (ESA) sont à la recherche de nouveaux prestataires.

Euclid
Le modèle thermo-structurel d’Euclid dans l’un des bâtiments de Thales Alenia Space, à Cannes. Crédits : ESA

Une option Falcon 9 à l’étude

Lors d’une récente réunion du Conseil consultatif d’astrophysique de la NASA, Mark Clampin, directeur de la division d’astrophysique de l’agence, a déclaré que l’Agence spatiale européenne considérait actuellement une offre de SpaceX (la NASA est partenaire d’Euclid). Une étude de faisabilité serait à l’étude, selon SpaceNews. Nous en saurons davantage à la fin du mois. Si cet accord devait être conclu, la mission Euclid pourrait être lancée l’année prochaine sur une fusée Falcon 9.

Les dirigeants de l’agence avaient précédemment déclaré qu’ils envisageraient des options de lancement non européennes pour au moins certaines missions, mais ils ne sont pas rentrés davantage dans les détails. Rappelons par ailleurs que lancer la mission sur Ariane 5 n’est pas possible dans la mesure où le lanceur se prépare à prendre sa retraite. De son côté, la fusée Ariane 6 n’a même pas encore effectué son lancement inaugural. Pour l’heure, la meilleure option reste donc la Falcon 9.

Le reste des missions européennes à venir devraient passer par des lanceurs européens. EarthCARE, une mission scientifique d’observation de l’atmosphère terrestre, sera probablement lancée sur une fusée Vega C, tout comme la mission Sentinel-1C. Enfin, deux paires de satellites Galileo précédemment programmés sur des Soyouz devraient utiliser Ariane 6 à la place.