in

DESI, ce nouvel instrument qui va traquer l’énergie noire

Crédits : Pixabay

Un nouvel instrument, nommé DESI, va prochainement étudier les mouvements de millions de galaxies dans le but de faire la lumière sur la mystérieuse énergie noire.

Notre Univers est en expansion, et toutes les galaxies s’éloignent les unes des autres. Nous savons aussi depuis une vingtaine d’années que ces “fuites” des galaxies augmentent au fil du temps. Il y a donc une expansion de l’Univers, mais en plus de ça cette expansion s’accélère. Cela signifie qu’il existe “force” répulsive opposée à la gravité qui semble éloigner la matière. Cette entité, les astronomes l’ont baptisé “énergie noire”.

Cette force constitue environ 68 % de la densité d’énergie totale de l’Univers. Et comme la matière noire, elle nous est complètement invisible. Mais nous devons faire l’effort de la chercher. Mieux appréhender cette “énergie noire” permettrait en effet de comprendre nos origines, mais également le destin de l’Univers.

DESI part en chasse

En ce sens, l’Office des sciences du Département de l’énergie des États-Unis a financé le développement d’un nouvel instrument, nommé DESI. Ce dernier vient d’être intégré à l’observatoire de Kitt Peak, en Arizona.

Grâce à ses 5 000 mini-télescopes, DESI aura pour objectif de traquer les mouvements de 35 millions de galaxies. En seulement un an, les chercheurs auront déjà étudié plus d’objets que tous les autres télescopes du monde réunis. Il sera également en mesure de sonder les galaxies les plus lointaines, certaines évoluant à plus de 10 milliards d’années-lumière.

Au final, DESI sera capable de mesurer l’accélération de l’expansion de l’Univers avec une précision jamais atteinte. De quoi mieux cerner le personnage “énergie noire”.

desi énergie noire
DESI va scanner plus de galaxies en une seule année que tous les télescopes du monde combinés. Crédits : UCLA

Et si le problème venait de la gravité ?

Il est également possible que cette énergie n’existe pas. Certains chercheurs pensent effectivement que cette accélération de l’expansion de l’Univers pourrait s’expliquer par le simple fait que notre théorie actuelle de la gravité est incomplète.

En ce sens DESI sera capable de tester à nouveau cette théorie dans les conditions de l’Univers primitif. Histoire de voir si nous avons manqué quelque chose.

Si tel est effectivement le cas, alors le concept d’énergie noire n’aurait pu lieu d’être. Au lieu de cela, nous aurions besoin de repenser une théorie plus complète de la gravité capable d’expliquer cette accélération de l’expansion du cosmos.

Notez que DESI n’est pas le seul instrument concentré sur l’énergie noire. La mission Euclid de l’ESA, actuellement en phase de test, promet également de faire la lumière sur ce mystère cosmique. Pour ce faire, la mission va s’appuyer sur un télescope de 1,2 mètre de diamètre embarquant deux instruments : un imageur observant en lumière visible (VIS) et un spectro-imageur spécialisé dans le proche infrarouge (NISP). Son lancement est prévu pour 2022.

Grâce à ces deux instruments, nous pourrions donc avoir toutes les réponses à ces deux questions fondamentales de notre existence : d’où venons-nous ? Et où allons-nous ?

Source

Articles liés :

L’énergie noire devient encore plus étrange que prévu

La matière noire et l’énergie sombre existent-elles vraiment ?

Qu’est-ce que la matière noire ?