in

Les rideaux des hôpitaux, une source de transmission bactérienne ?

Crédits : Pexels

Protéger l’intimité des patients, tel est le but des rideaux placés entre les lits présents dans une chambre. En revanche, une récente étude affirme que ces mêmes rideaux sont de véritables nids à bactéries, et cela n’est pas sans risque pour les patients.

Un problème mondial

Pas moins de 1521 prélèvements ont été effectués dans 625 chambres de six hôpitaux américains par l’équipe de Lona Mody, docteure à l’Université du Michigan (États-Unis). Dans un communiqué publié le 11 avril 2019, il est question de bactéries multirésistantes présentes dans un cas sur cinq !

Les échantillons ont été prélevés dès l’admission des patients, puis de façon périodique tout au long de leur séjour (jusqu’à 6 mois). Or, un nombre non négligeable de patients étaient porteurs des mêmes bactéries retrouvées sur les rideaux. Selon Lona Mody, il s’agit d’un problème mondial puisque ce genre de rideaux est utilisé partout.

Des staphylocoques dorés résistant à la méticilline ont été repérés dans 5 % des cas !
Crédits : Wikipedia

Les bactéries multirésistantes

Selon les résultats, 22 % des échantillons prélevés se sont révélés positifs en ce qui concerne la présence de bactéries multirésistantes. Pas moins de 14 % ont se sont montrés positifs pour ce qui est des entérocoques résistant à la vancomycine, et 6 % à des bactéries à Gram négatif résistantes. Par ailleurs, un staphylocoque doré résistant à la méticilline a été repéré dans 5 % des cas. Toutes les bactéries citées sont potentiellement mortelles.

Il faut savoir que dans 16 % des cas, les patients étaient contaminés par exactement les mêmes bactéries que celles présentes sur les rideaux. Selon Lona Mody, les bactéries sont passées des patients aux rideaux, mais l’inverse est également tout à fait possible. La meneuse de l’étude estime que d’autres recherches devraient être menées afin de déterminer avec précision si les rideaux sont réellement une source de contamination bactérienne.

Alors que la Science se rend progressivement compte que l’environnement hospitalier joue un rôle important dans la transmission de pathogènes, une autre étude publiée au même moment a également traité de ce milieu. Menée par Nádia Osório de l’Institut Polytechnique de Coimbra (Portugal), cette étude s’est intéressée au matériel médical réutilisable d’un patient sur l’autre, tels que les garrots. Il s’agit là également d’une source potentielle de contamination bactérienne.

Sources : The GuardianL’Express

Articles liés :

Les chercheurs alertent : les bactéries deviennent résistantes aux désinfectants hospitaliers

Danemark : un robot tueur de bactéries entre à l’hôpital !

La liste des 12 superbactéries résistantes aux antibiotiques qui inquiète l’OMS