in

Les chercheurs ont tranché : voici le plus grand oiseau de tous les temps

Illustration d'artiste du Titan de Vorombe, le plus grand oiseau de tous les temps. Crédits : Jaime Chirinos

Après des analyses plus approfondies, une équipe de paléontologues de l’Institut de zoologie de la Société zoologique de Londres (ZSL) clos aujourd’hui le débat sur la question de savoir quel a été le plus grand oiseau du monde. C’est le Titan de Vorombe qui remporte la palme, avec ses 800 kg et près de trois mètres de hauteur.

Difficile jusqu’à présent de faire la distinction entre les différents « oiseaux-éléphants », ces oiseaux géants endémiques de Madagascar aujourd’hui disparus. Pour décider lequel était finalement le plus grand, une équipe de paléontologues menée par le docteur Hansford de l’Institut de zoologie de ZSL, s’est penchée sur des centaines de fossiles présentés dans plusieurs musées à travers le monde. Cette nouvelle étude, publiée dans la revue Royal Society Open Science, met aujourd’hui un terme au débat. Le plus grand pesait jusqu’à 800 kilos et pouvait atteindre les trois mètres de haut. Il vient d’être nommé « le Titan Vorombe ». L’animal aurait alors évolué sur l’île il y a entre 500 000 et 1 000 ans.

«Les oiseaux-éléphants étaient les plus grands représentants de la mégafaune de Madagascar et sans doute quelques-uns des plus importants de l’histoire de l’île, explique le docteur Hansford. Ils devaient avoir un impact énorme sur l’écosystème dans lequel ils vivaient, contrôlant la végétation en mangeant des plantes et en dispersant les graines par la défécation. Madagascar souffre encore aujourd’hui des effets de l’extinction de ces oiseaux».

On distinguait auparavant deux genres – Aepyornis et Mullerornis. Mais de nouvelles analyses plus poussées ont été faites sur des ossements provenant de musées du monde entier. Les chercheurs ont alors découvert que ces oiseaux colossaux se répartissaient finalement non plus sur deux, mais sur trois genres, avec au moins quatre espèces distinctes (Mulleornis modestus, Aepyornis hildebrandti, Aepyornis maximus et Vorombe titan). Et la découverte est importante pour le futur de l’île.

«Sans une compréhension précise de la diversité des espèces du passé, nous ne pouvons pas comprendre l’évolution ou l’écologie dans des systèmes insulaires uniques comme Madagascar ou reconstituer à l’identique ce qui a été perdu avec l’arrivée des humains sur ces îles. Il est essentiel de connaître l’histoire de la perte de biodiversité pour déterminer comment conserver les espèces menacées d’aujourd’hui, ajoute Samuel Turvey, co-auteur de l’étude. Je trouve incroyable que nous en sachions moins sur les plus grands oiseaux du monde qui évoluaient il y a à peine 1 000 ans que de nombreux dinosaures disparus depuis des millions d’années!».

Source

Articles liés :

Pourquoi les oiseaux n’ont-ils pas de dents ?

En Australie, certains oiseaux de proies déclenchent volontairement des incendies

Les plumes “super noires” de ces oiseaux absorbent 99,95% de la lumière