in

Les astronomes lancent un appel contre la multiplication des satellites en orbite !

Crédits : SpaceX

Trop de satellites en orbite ! Les astronomes s’inquiètent grandement de la multiplication des satellites de communication en orbite autour de la Terre. Selon eux, certaines sociétés telles que SpaceX mais aussi certaines agences spatiales sont coupables de mettre en péril les observations astronomiques.

Bientôt 50 000 satellites en orbite

Fin 2018, la Federal Communications Commission (FCC) validait le projet Starlink de SpaceX. Il s’agit, à terme, de maintenir pas moins de 12 000 satellites opérationnels en orbite basse. Toutefois, plusieurs demandes ont été déposées pour obtenir l’autorisation d’atteindre le nombre de 30 000 ! L’objectif ? Connecter le monde au haut débit. Pour l’instant, SpaceX a lancé 180 satellites, mais depuis la validation du projet les astronomes s’inquiètent pour leurs observations.

Il y a peu, les astronomes du monde entier ont donc lancé un appel signé par environ 2 000 professionnels. En effet, actuellement, pas moins de 2 000 satellites sont opérationnels au-dessus de nos têtes tous projets confondus. Mais, d’ici peu, il pourrait y avoir pas moins de 50 000 satellites dans le ciel, et à des altitudes différentes.

Outre le projet Starlink, d’autres ont été pointés du doigt comme ceux de OneWeb (Royaume-Uni), Telesat (Canada) mais également Amazon, Lynk et Facebook (États-Unis). Citons aussi les projets des agences spatiales russe (Rocosmos) et chinoise (CASIC).

Le Scottish Dark Sky Observatory (Écosse) en 2017.
Crédits : Dave Dubya / Wikipedia

Les astronomes veulent des garanties

Les astronomes rappellent que les observations astronomiques depuis le sol ont conduit à des progrès exceptionnels depuis des centaines d’années. Celles-ci ont en effet permis d’améliorer notre compréhension scientifique des lois de la nature. Or, les satellites, de plus en plus nombreux, menacent la recherche. Les scientifiques évoquent même une « dégradation dramatique du contenu scientifique » concernant un important ensemble d’observations astronomiques.

Pour les experts, il est nécessaire d’obtenir des garanties quant à la protection et la sauvegarde des observations astronomiques depuis le sol. Ces derniers désirent conserver le droit d’observer un ciel dépourvu de sources de pollution artificielle. Par pollution artificielle, il faut comprendre « traînées parallèles brillantes à toutes les latitudes »

Les astronomes ont également rappelé que la pollution lumineuse des villes incarne depuis longtemps un important problème. Cependant, celui-ci n’est rien comparé aux perturbations que pourraient ensemble engendrer 50 000 satellites. Enfin, il faut ajouter à ces satellites en orbite les engins spatiaux, les corps de fusées ainsi que les déchets spatiaux de toutes tailles. Pour les astronomes, l’heure et grave et ces derniers espèrent être entendus.