in

La police présente un dispositif pour extraire les données de votre téléphone en un temps record !

Crédits : PxHere

En France, la Police nationale a récemment présenté une sorte de boîtier équipé d’un logiciel spécial. L’objectif ? Aspirer les données des téléphones portables en seulement une dizaine de minutes. Un demi-millier de ces dispositifs seront déployés en France d’ici 2024.

Un appareil tout-en-un

Le salon Milipo s’est déroulé du 19 au 22 novembre 2019 à Paris. Il s’agit d’un événement mondial traitant de la sûreté et de la sécurité intérieure des États. Comme l’explique Reporterre, la Police nationale a fait la démonstration d’un boîtier nommé Kiosk. Il s’agit d’un objet de la gamme Universal Forensic Extraction Device (UFED) mis au point par la société israélienne Cellebrite.

Concrètement, Cellebrite a présenté la solution UFED, permettant de déverrouiller n’importe quel smartphone. L’objectif ? Extraire automatiquement une foule de données telles que les SMS et autres photos des smartphones verrouillés. Le dispositif peut venir à bout de n’importe quel appareil tournant sous Android et peut aussi s’attaquer aux iPhones, même ceux dotés de l’iOS 13. Le Kiosk prend la forme d’un appareil tout-en-un permettant de brancher le mobile et d’automatiser l’ensemble de la procédure.

application UFED données
Le système UFED est désormais plus simple grâce à Kiosk, un appareil bientôt déployé dans de nombreux commissariats français.
Crédits : capture YouTube / Cellebrite

Un déploiement massif en France

Selon les autorités, ce dispositif est déjà présent dans quelques commissariats du nord de la France. Toutefois, une centaine de ces Kiosk sera déployée en Île-de-France cette année. À terme, pas moins de 500 de ces appareils seront présents dans tout le pays d’ici 2024 ! L’objectif est de libérer un service actuellement saturé. En effet, les téléphones saisis lors des arrestations et autres perquisitions sont envoyés à un centre spécialisé de la police technique débordé par les flux. Ainsi, un Kiosk dans chaque commissariat (ou presque) permettra une meilleure efficacité et un gain de temps considérable. D’ailleurs, le temps d’extraction des données parle de lui-même : moins de 10 minutes !

Évidemment, ce genre d’appareil pose des questions éthiques, plus précisément au niveau de la vie privée. Or, le fait est que la protection des données revient assez souvent au cœur de l’actualité. Dernièrement, nous évoquions la reconnaissance faciale du système Clearview IA qui, à terme, pourrait sonner la fin de l’anonymat des citoyens.

Voici une vidéo expliquant le système UFED :

Articles liés :

Web : que sont les cookies ? Quels types de données récupèrent-ils ?

Ces dispositifs OTT collectent vos données personnelles via la télévision !

Biométrie : des bases de données d’empreintes vocales créées dans les prisons américaines !