in

Assisterons-nous à la fin de l’anonymat avec la reconnaissance faciale Clearview ?

Crédits : iStock

Utilisée notamment par le FBI, Clearview AI est une application basée sur la reconnaissance faciale et l’intelligence artificielle. Celle-ci s’appuie sur une foule de données issues de Facebook, YouTube et de nombreuses autres plateformes. Or, ces données sont disponibles par le biais d’une simple photographie !

Une banque de 3 milliards d’images

L’information dévoilée dans un article du New York Times le 18 janvier 2020 et relayée dans de nombreux médias fait froid dans le dos. Selon le quotidien étasunien, l’application Clearview AI est révolutionnaire. Il suffit de prendre une photo d’une personne et la télécharger afin d’obtenir toutes les données qui lui sont relatives. Effectivement, il s’agit ici d’une véritable prouesse technologique. Néanmoins, le fait est que les questions portant sur l’éthique pleuvent logiquement.

Rappelons que derrière ces performances se cachent pas moins de 3 milliards d’images ! Celles-ci ont été récupérées sur de nombreuses plateformes, dont la plupart interdisent pourtant la collecte de données. Autrement dit, Clearview viole les conditions d’utilisation de ces mêmes plateformes. D’ailleurs, cette affaire a notamment alerté Facebook qui enquête actuellement sur le problème.

reconnaissance faciale
Si la reconnaissance faciale est déjà présente aux États-Unis, l’application Clearview AI laisse craindre le pire.
Crédits : U.S. Customs and Border Protection / Flickr

Une application déjà utilisée par les autorités

Il faut savoir que Clearview AI n’est pas un projet à venir puisque l’application est d’ores et déjà massivement utilisée ! En effet, pas moins de 600 services de police situés aux États-Unis s’en servent pour résoudre des affaires de vol et parfois même de meurtre. Le FBI utilise également Clearview AI, tout comme certaines entreprises privées à des fins de sécurité. Au passage, rappelons que la base de données de Clearview AI est au moins quatre fois plus imposante que celle du FBI !

Le New York Times a également expliqué que Clearview AI pourrait poursuivre son évolution. En effet, le code de l’application permet une utilisation au moyen de lunettes de réalité augmentée. Autrement dit, il sera bientôt possible d’identifier un inconnu de manière instantanée, et ce rien qu’en se baladant dans l’espace public !

Est-ce la fin de l’anonymat ? Pour l’heure, nul ne le sait. Quoi qu’il en soit, l’application Clearview AI se vante d’un taux de réussite de 75 %, et ce même si la personne est coiffée d’une casquette ou porte des lunettes. Pour divers experts outre-Atlantique, seule une loi fédérale très stricte sur la vie privée assurerait la sauvegarde de la vie privée des citoyens.

Source

Articles liés :

États-Unis : les citoyens bientôt obligés de se soumettre à la reconnaissance faciale pour voyager ?

Des masques 3D parviennent à piéger des caméras de reconnaissance faciale

France : bientôt l’arrivée de la reconnaissance faciale dans l’espace public ?