in

La NASA demande à SpaceX un nouveau Starship

lune starship nasa
Illustration d'un vaisseau Starship sur le sol lunaire. Crédits : NASA

La NASA vient d’attribuer une nouvelle enveloppe de 1,15 milliard de dollars à SpaceX pour développer une version améliorée de son atterrisseur lunaire Starship et effectuer une deuxième mission avec équipage.

En avril 2021, la NASA avait jeté son dévolu sur SpaceX pour développer l’atterrisseur chargé de déposer les prochains humains sur la Lune. Ce retour se fera sur Artemis 3, dont le lancement pourrait n’avoir lieu qu’en 2028. Dans le cadre de ce contrat à 2,9 milliards de dollars, qui comprend le vaisseau Starship, les deux parties avaient signé un amendement en mars dernier impliquant une « Option B ». Concrètement, cette option couvre les futures mises à niveau de l’atterrisseur Starship dans le but de soutenir des missions plus ambitieuses.

L’option inclut également une seconde mission d’atterrissage avec équipage. A priori, la NASA aimerait l’exercer pour Artemis 4. Initialement, cette mission devait se concentrer uniquement sur l’assemblage de la future station en orbite lunaire et ne pas inclure d’atterrissage. Ce vol devrait finalement être plus ambitieux qu’Artemis 3, transportant plus d’astronautes sur une période de temps plus longue, d’où la nécessité d’utiliser un vaisseau « amélioré ». Autrement dit, SpaceX devrait normalement enchaîner les deux prochains atterrissages humains sur la Lune. Le premier se fera avec un Starship « classique », tandis que le suivant se fera à bord d’un véhicule mis à niveau.

« Poursuivre nos efforts de collaboration avec SpaceX via l’option B renforce nos plans résilients de transport régulier avec équipage vers la surface lunaire et d’établissement d’une présence humaine à long terme sous Artemis« , a déclaré Lisa Watson-Morgan, responsable du programme HLS de la NASA.

starship super heavy
Le Starship coiffé sur son lanceur Super Heavy. Crédits : SpaceX

Une première grande étape à venir

La NASA prévoit également de s’appuyer sur un autre prestataire pour ses futurs atterrissages lunaires. Cette société devrait effectuer sa mission de démonstration au plus tôt sur Artemis 5, soit vraisemblablement au début des années 2030 a priori. La NASA sollicite actuellement des propositions jusqu’au 6 décembre. L’agence prévoit d’annoncer son choix en juin 2023. A priori, celui-ci devrait se porter sur Blue Origin afin de satisfaire le Congrès américain.

En attendant, SpaceX poursuit les préparatifs du premier lancement orbital de son vaisseau Starship depuis le Texas. Lors d’un test de tir statique opéré le 14 novembre, la société a réussi à faire rugir quatorze des trente-trois moteurs Raptor qui équiperont le booster Super Heavy du véhicule.

Lors d’une réunion du 31 octobre du Comité d’exploration et d’opérations humaines du Conseil consultatif de la NASA, Mark Kirasich, administrateur associé adjoint pour le développement de la campagne Artemis à la NASA, a déclaré que la première tentative de lancement orbital de Starship pourrait avoir lieu en décembre.