in

La NASA prévoit un autre alunissage humain sur Artemis 4

lune artemis
Illustration d'un astronaute sur la Lune. Crédits : NASA

La NASA avait précédemment déclaré que la construction de l’énorme station orbitale autour de la Lune serait l’objectif principal de la mission Artemis 4. De fait, l’agence avait exclu un nouvel atterrissage humain en surface après Artemis 3. Ces plans viennent d’évoluer.

Dans une présentation réalisée le 28 octobre, Mark Kirasich, administrateur associé adjoint pour le développement de la campagne Artemis à la NASA, est revenu sur la série de missions lunaires prévues au cours des années 2020 qui comprend notamment Artemis 4. Plus tôt cette année, l’agence avait indiqué ne pas prévoir d’atterrissage humain sur cette mission, préférant se concentrer sur la livraison du module d’habitation de la station lunaire. La NASA a finalement revu ses plans pour inclure un atterrissage humain, selon SpaceNews.

Cette décision fait suite à un changement d’option dans le contrat de SpaceX qui est chargé de poser les prochains humains sur la Lune dans le cadre de la mission Artemis 3. La signature de ce contrat remonte à avril 2021, mais les deux parties ont signé un amendement en mars dernier impliquant une « Option B ».

Concrètement, cette option financerait des modifications de l’atterrisseur Starship pour soutenir des missions plus ambitieuses dans la phase « durable » ultérieure d’Artemis. A priori, la NASA aimerait donc exercer cette option pour Artemis 4.

lune starship nasa
Illustration d’un Staship sur le sol lunaire. Crédits : NASA

Encore beaucoup d’inconnus

Cette mission pourrait avoir lieu en 2027. Cependant, cette date dépendra de plusieurs facteurs dont la préparation de la version Option B de l’atterrisseur Starship fait partie. Les responsables de la NASA et de SpaceX ont récemment déclaré qu’ils faisaient des progrès à ce sujet, mais ils n’ont fourni quasiment aucun détail supplémentaire.

Le calendrier d’Artemis 4 dépendra également de l’état de préparation du module d’habitation I-Hab de la station en orbite lunaire, en cours de développement par l’Europe et le Japon.

Pour lancer ce module massif, la NASA devra également utiliser une nouvelle version de sa fusée SLS équipée d’un second étage plus puissant. Cette fusée nécessite à son tour une nouvelle plate-forme de lancement mobile, le Mobile Launcher (ML) 2.

Enfin, rappelons que la NASA prévoit également de s’appuyer sur une autre société pour ses futurs atterrissages lunaires afin de se conformer à une demande du Congrès. Si SpaceX devrait donc se charger des atterrissages d’Artemis 3 et 4, cette société (encore à définir) devrait s’occuper de poser l’équipage d’Artemis 5, au plus tôt en 2028.

En attendant, Artemis 1 n’a toujours pas été lancée. Après avoir essuyé deux tentatives avortées pour des raisons techniques, la NASA tentera à nouveau sa chance le 14 novembre prochain en espérant que la météo soit bonne.