in

Jouer longtemps aux jeux vidéo n’affecte pas le bien-être

Crédits : simpson33 / iStock

À moins de s’y adonner durant plus d’une dizaine d’heures par jour, les jeux vidéo n’auraient aucun effet négatif sur le bien-être des joueurs. Cette conclusion est en tout cas celle d’une étude britannique récente.

Un temps à ne pas dépasser

Les études scientifiques sur les jeux vidéo sont très nombreuses. Certaines apportent des conclusions positives et d’autres bien moins optimistes d’un point de vue santé. Citons par exemple des recherches publiées il y a quelques mois stipulant qu’il existe un lien entre la pratique des jeux vidéo et le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). En 2021, d’autres recherches montraient que ces mêmes jeux sont bons pour la mémoire et la condition physique des seniors s’ils impliquent une activité physique.

Qu’en est-il du temps de jeu ? Pour les chercheurs de l’Oxford Internet Institute (Royaume-Uni) dont l’étude a fait l’objet d’une parution sur la plateforme Royal Society Open Science le 27 juillet 2022, les jeux vidéo n’impactent pas le bien-être des joueurs. En revanche, il ne faut pas dépasser la dizaine d’heures de jeu par jour.

Dans le cadre de ces recherches, les scientifiques ont interrogé 39 000 gamers à différents niveaux. Les questions portaient sur leurs émotions afin de mesurer le niveau de bien-être. Parmi les sentiments, citons notamment la joie, la colère, la frustration ou encore la tristesse. Les auteurs de l’étude ont également récolté des informations auprès des géants du jeu vidéo que sont Sony, Nintendo et Microsoft.

jeu vidéo
Crédits : gorodenkoff / iStock

Une étude à nuancer

Ainsi, l’étude a permis de conclure que la durée quotidienne que les joueurs passent sur ces jeux n’a pas d’effets réels sur le moral. En revanche, la conclusion doit être nuancée. En effet, les scientifiques soulignent que pour se sentir bien, les joueurs doivent passer du temps sur les jeux vidéo par envie. Des effets négatifs sur le bien-être peuvent donc être observés si le joueur est soumis à une obligation ou est atteint de dépendance.

Le Pr Andrew Przybylski, principal auteur de l’étude, explique que si une personne a du temps libre pour jouer aux jeux vidéo, elle est probablement plus heureuse. Il indique également que ces recherches contredisent une autre étude de 2020 sur laquelle il avait également travaillé. Cette dernière laissait entendre que les individus jouant plus longtemps aux jeux vidéo étaient nécessairement plus heureux.

Enfin, si de nombreux gamers expliquent que les jeux vidéo ont des effets positifs sur leur santé mentale, cette activité ne peut pas à elle seule être responsable du bien-être. Et comme toute autre activité ludique, il semble qu’il faille trouver un certain équilibre.