in

Ils ont écouté le coeur d’une baleine bleue… et découvert quelque chose d’inattendu !

Crédits : Janeb13/Pixabay

Des chercheurs ont mesuré pour la première fois le rythme cardiaque d’une baleine bleue. Ils ont alors découvert quelque chose d’inattendu.

La baleine bleue, aussi appelée rorqual bleu, peut atteindre 30 mètres de long pour environ 200 tonnes sur la balance. Cela fait d’elle le plus gros animal vivant sur Terre. Toutefois, malgré ses mensurations imposantes, la baleine bleue a tendance à se faire très discrète. C’est pourquoi nous manquons encore de données la concernant. Mais, récemment, une équipe de chercheurs a entrepris de mesurer les battements de coeur d’un spécimen au large de la baie de Monterey, en Californie (États-Unis).

Généralement, plus un animal est grand, plus sa fréquence cardiaque est basse. À titre d’exemple, la fréquence cardiaque humaine au repos varie entre 60 et 100 battements par minute. Les petites musaraignes, de leur côté, ont une fréquence cardiaque supérieure à 1 000 battements par minute.

Concernant les baleine bleues, compte tenu de leur taille, les chercheurs estimaient jusqu’à présent que lorsqu’elles étaient en plongée, elles pouvaient réduire leur fréquence cardiaque à environ 15 battements par minute. Pour le confirmer, des chercheurs de l’Université de Stanford, en Californie, ont utilisé une perche de 6 mètres pour fixer un moniteur de fréquence cardiaque (avec des ventouses) sur un spécimen mâle de 22 mètres de long.

baleine
Crédits : Goldbogen Lab

Seulement deux battements par minutes

Dans leur bateau, les chercheurs ont alors “écouté” le coeur de la baleine. Celle-ci a effectué plusieurs plongées pour se nourrir, parfois jusqu’à plus de 180 mètres de profondeur. En moyenne, elle restait sous l’eau environ 16 minutes avant de remonter. Elle restait ensuite entre une et quatre minutes en surface avant de disparaître à nouveau.

En analysant les données, les chercheurs ont alors déterminé que la fréquence cardiaque de la baleine, en surface, atteignait les 37 battements par minute. En revanche, une fois sous l’eau elle pouvait la réduire à entre 4 et 8 battements par minutes, et parfois jusqu’à seulement deux battements par minute ! C’est donc bien en dessous des estimations précédentes.

Ces nouvelles données suggèrent que le coeur de ces baleines a ses limites. Ceci pourrait donc expliquer pourquoi ces créatures n’ont pas évolué pour devenir encore plus grosses, mais également pourquoi aucun autre animal ne les a jamais dépassées en taille. Tout simplement parce que leur coeur serait incapable de suivre le rythme avec des besoins en énergie encore plus importants.

« Ces animaux qui fonctionnent à des extrêmes physiologiques peuvent nous aider à comprendre les limites biologiques de la taille, expliquent les chercheurs. Ils peuvent aussi être particulièrement sensibles aux changements de leur environnement qui pourraient affecter leur approvisionnement en nourriture. Par conséquent, ces études pourraient avoir des implications importantes pour la conservation et la gestion des espèces menacées telles que les rorquals bleus ».

Source

Articles liés :

VIDEO : Une baleine bleue en plein festin filmée par un drone

Une baleine bleue a été observée dans la Mer Rouge

Le rôle déterminant (et sous-estimé) du caca des baleines bleues