in

Hong Kong : des marchands profitent de l’épidémie de coronavirus pour vendre des “masques recyclés” !

Crédits : Piqsels

L’ancienne colonie britannique est au cœur d’une affaire à peine croyable. Après de nombreuses plaintes émanant de la population, les autorités hongkongaises ont lancé une vaste opération de recherche. L’objectif ? Dénicher les commerçants malhonnêtes vendant des masques de protection de très mauvaise qualité ou contrefaits.

Faire du profit malgré le danger

L’épidémie du coronavirus chinois bat son plein et Hong kong n’est autre que la seconde ville hors de Chine la plus exposée après Bangkok (Thaïlande). Il y a quelques jours, Carrie Lam, cheffe de l’exécutif de Hong Kong, avait décrété le niveau d’alerte sanitaire maximal sur le territoire. Évidemment, les 7 millions de hongkongais se sont rapidement rués sur les boutiques vendant des masques de protection.

Selon un article du média local South China Morning Post publié le 29 janvier 2020, l’épidémie est un moyen pour certaines marchands peu recommandables de faire du profit. Ces derniers jours, de nombreux habitants se sont plaints sur Internet de la mauvaise qualité des masques achetés sur certains marchés. D’autres ont évoqué des magasins vendant des masques recyclés. Il est toutefois difficile de savoir ce que signifie réellement cette notion de masques recyclés.

Hong Kong masques
A Hong Kong, la douane a procédé à de nombreux contrôles visant les boutiques commercialisant des masques de protection.
Crédits : 中国新闻网 / Wikipédia

De nombreux établissements contrôlés

La douane de Hong Kong a déployé près de 200 agents durant plusieurs jours. Leur mission ? Inspecter les différents points de vente de la ville où sont commercialisés des masques de protection. Pas moins de 180 points de vente de toute sorte ont été contrôlés, à savoir des pharmacies, des supermarchés, des échoppes et autres petites boutiques vendant du matériel de première nécessité. Selon les responsables de cette vaste opération, les agents se sont concentrés sur trois aspects. Il s’agissait de repérer les fausses allégations sur l’origine des masques ainsi que le non-respect des normes de sécurité. Il était également question de déceler les contrefaçons et autres fausses marques.

Les douanes disent également avoir communiqué avec les nombreux clients afin d’aider ces derniers à vérifier l’authenticité des masques de protection. Ainsi, certaines personnes ont eu l’idée de profiter de la situation afin de faire du profit au détriment de la santé de la population et du risque de faciliter la propagation de l’épidémie. Il faut dire que Hong Kong fait face à une pénurie de masques et de produits stérilisants pour les mains.

  • Modification du 1er février 2020 : Sciencepost a interrogé des citoyens de Hong Kong. Il s’avère que cette notion de “masques recyclés” fait référence à des masques déjà portés (usagés), récupérés avant d’être finalement réemballés puis remis en vente.

Comme le montre ce reportage, des queues interminables se forment dans l’espoir de trouver ces produits :

Source

Articles liés :

CARTE : suivez la propagation mondiale du coronavirus en temps réel

Des chercheurs australiens ont répliqué le coronavirus chinois. Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ?

Depuis l’arrivée du coronavirus, ce jeu simulant une pandémie connaît un énorme succès !