in ,

États-Unis : création d’une nouvelle agence pour enquêter sur les ovnis

Crédits : Stefan-Xp / Wikipedia

Force est de constater qu’en 2022, les ovnis font toujours parler d’eux. Le gouvernement des États-Unis a même créé une nouvelle agence dans le but d’enquêter sur ces phénomènes inexpliqués. En revanche, il est davantage question d’activités militaires suspectes que de présence extraterrestre.

Augmenter les moyens pour l’étude des ovnis

En 2021, le Pentagone déclassifiait trois vidéos de la marine des États-Unis ayant immortalisé des phénomènes aériens mystérieux. Rappelons également qu’entre 2007 et 2012, puis dès 2020, le programme secret Advanced Aerospace Threat Identification Program (AATIP) ou Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales avait pour objectif d’étudier les ovnis. Le 20 juillet 2022, le Pentagone a publié un communiqué à propos de la création de l’All-domain anomaly Resolution Office (AARO) ou Bureau de résolution des anomalies tout domaine. Il s’agit d’une toute nouvelle agence gouvernementale dont la mission est d’enquêter sur les phénomènes mystérieux que l’Armée et les autres agences fédérales détectent de temps à autre.

La nouvelle fait suite a un rapport du Directeur du renseignement national datant de 2021. Après l’analyse d’une centaine de cas d’ovnis, il y expliquait que les moyens mis à disposition n’étaient pas suffisants pour obtenir des réponses satisfaisantes. Par ailleurs, l’AARO a une spécificité. En effet, il ne sera pas seulement question d’en savoir davantage sur les objets volants non identifiés. L’agence s’intéressera aussi aux objets spatiaux, submersibles et hybrides.

ovni images pentagone
Crédits : capture YouTube / ABC News

Des dossiers provenant de sources militaires

Malgré l’utilisation courante du terme « ovni », les États-Unis ne s’inquiètent pas vraiment d’une présence extraterrestre. Le pays pense plutôt à des programmes militaires secrets, principalement en provenance de Chine ou de Russie et pouvant attenter à la sécurité nationale. Ainsi, les dossiers que l’AARO prendra en charge ne seront pas ceux ayant pour origine le témoignage de civils ayant aperçu des soucoupes volantes dans le ciel. Ils s’appuieront principalement sur des témoignages provenant de sources militaires sûres.

Selon le Pentagone, il sera question de détecter et d’identifier les objets suspects à l’intérieur ou proche d’installations militaires, de zones d’opération, de terrains d’entraînement, d’espaces aériens à usage spécial et d’autres zones d’intérêt. Le communiqué évoque également une atténuation de tout risque à la sûreté des opérations et à la sécurité nationale lorsque cela s’avérera nécessaire.

Enfin, l’élargissement des enquêtes aux objets spatiaux, marins et hybrides n’est pas le fruit du hasard. En effet, cela correspond à la diversité des phénomènes observés comme lorsque des pilotes de la marine US avaient immortalisé des images montrant un ovni survoler la mer avant de plonger dans l’eau en Californie. Il s’agissait de l’une des trois fameuses vidéos déclassifiées, celles-ci ayant fait énormément de bruit en 2021.