Il y a un peu plus de deux mois, des paléontologues affirmaient qu’une piste d’empreintes fossiles de l’Utah imprimées dans le sol par des dinosaures au Crétacé avait été gravement endommagée par une rétrocaveuse. Le Bureau of Land Management, qui avait ordonné les travaux de construction d’une nouvelle passerelle d’observation, a récemment admis que les pistes fossiles avaient bien été touchées. Le département aurait également dû consulter les scientifiques avant de démanteler l’ancienne structure.

Un incroyable site fossilifère

Le site de Mill Canyon est l’un des sites paléontologiques les plus importants et les plus diversifiés de la formation de Cedar Mountain, dans le parc national de Zion. Il contient jusqu’à dix types différents d’ichnotaxons, le terme scientifique désignant les traces fossiles d’oiseaux, de crocodiles ou autres dinosaures. Plus de deux cents empreintes préservées couvrent la surface calcaire du canyon et fournissent des indices sur la vie dans la région au début du Crétacé, il y a environ 112 millions d’années.

La région, qui abritait jadis un lac, recèle notamment les traces d’anciens crocodiles glissant sur le rivage pour prendre le soleil. S’y dessinent également des traces de sauropodes à long cou, d’ankylosaures et autres théropodes carnivores. Ces empreintes fossiles sont cependant difficilement discernables, à moins que vous ne preniez un peu de hauteur.

Il y a quelques années, une passerelle en bois avait donc été construite pour permettre au public d’apprécier ces vestiges du passé tout en s’assurant de ne pas marcher dessus. En octobre 2021, un rapport du Bureau of Land Management (BLM) avait finalement signalé que la structure en bois commençait à se déformer, représentant désormais une menace pour le public. Il a donc été décidé de la démanteler et de la remplacer par une structure plus substantielle. Cependant, peu de gens étaient au courant de ce plan avant l’arrivée d’une rétrocaveuse fin janvier. Et visiblement, il y a eu des dégâts.

empreintes dinosaures

Vue d’artiste de l’apparence du site de Mill Canyon au début du Crétacé. Illustration : Brian Engh

Plusieurs empreintes endommagées

À l’époque, le BLM affirmait que la rétrocaveuse n’avait pas été utilisée dans la zone protégée abritant les pistes fossiles, mais beaucoup ont contesté. Dès lors, les responsables de l’équipe de construction ont déclaré qu’ils travailleraient avec des paléontologues pour examiner le site avant la reprise des travaux.

Le 30 mars, l’évaluation est tombée, constatant que plusieurs empreintes avaient bel et bien été endommagées par des véhicules alors qu’ils démontaient et empilaient des parties de la promenade. L’image ci-dessous témoigne de ces dommages. On y voit en effet une trace de pneu passant directement sur deux empreintes de dinosaures à long cou.

Le rapport souligne également que ces dommages auraient pu être évités si un paléontologue avait été présent. Et si les dommages constatés restent mineurs, il sera essentiel qu’un ou plusieurs spécialistes soient consultés avant, pendant et après toute construction.