in

Des cosmonautes russes s’envoleront bientôt avec SpaceX

station spatiale internationale
Le cosmonaute Sergey Ryzhikov salue après son atterrissage sur Terre en avril 2021. Crédits : NASA/Bill Ingalls

C’est officiel : SpaceX va bientôt commencer à faire voler des cosmonautes russes vers la Station spatiale internationale (ISS). La cosmonaute Anna Kikina fera partie de la mission Crew-5 qui s’envolera cet automne. Plusieurs astronautes américains s’envoleront quant à eux de nouveau à bord de capsules Soyouz.

Un nouvel accord malgré les tensions

La NASA vient d’annoncer avoir signé un accord avec l’agence spatiale fédérale russe Roscosmos pour échanger des sièges sur les vaisseaux voyageant vers et depuis l’ISS. Les astronautes de la NASA voleront à bord de la capsule russe Soyouz comme ils l’ont fait à de nombreuses reprises, tandis que les cosmonautes monteront à bord de véhicules américains privés.

Rappelons que la NASA s’est engagée avec SpaceX et sa capsule Crew Dragon, mais également avec Boeing et sa capsule Starliner. Pour l’heure, Starliner n’a cependant toujours pas fait voler d’astronautes vers le complexe orbital.

La cosmonaute Anna Kikina entamera ce nouvel accord dans le cadre de la mission Crew-5 de SpaceX. Le reste de l’équipage sera composé de Nicole Mann et Josh Cassada de la NASA et Koichi Wakata de l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale. Le décollage est prévu en septembre.

Le cosmonaute Andrei Fedyaev sera quant à lui affecté à la mission Crew-6 de SpaceX, dont le lancement est prévu au printemps prochain. Il sera accompagné des astronautes Steve Bowen et Woody Hoburg. Le quatrième membre d’équipage n’a pas encore été annoncé.

Côté américain, l’astronaute de la NASA Frank Rubio rejoindra l’ISS à bord du Soyouz russe. Il sera accompagné des cosmonautes Sergey Prokopyev et Dmitry Petelin pour une mission dont le lancement est prévu le 21 septembre. Loral O’Hara, de la NASA, a été affectée à une autre mission Soyouz prévue en printemps 2023. Elle sera accompagnée des cosmonautes Oleg Kononenko et Nikolai Chub.

cosmonaute Anna Kikina spacex
La cosmonaute Anna Kikina. Crédits : Roscosmos

Du changement côté russe

Ce nouvel accord intervient alors que de nombreux partenariats spatiaux impliquant la Russie et les occidentaux se sont dissous suite de l’invasion de l’Ukraine par Moscou. Les moteurs de fusée de fabrication russe ne sont par exemple plus vendus aux entreprises américaines. Les fusées russes ne volent par ailleurs plus depuis le port spatial européen de Guyane. Cependant, après plus de vingt années de collaboration, la Russie continue de faire partie intégrante de l’ISS.

Cela ne veut pas forcément dire que l’ambiance est au beau fixe à bord du complexe orbital. Plus tôt ce mois-ci, trois cosmonautes russes ont en effet déployé depuis la station les drapeaux des territoires séparatistes autoproclamés de Lougansk et de Donetsk, en Ukraine, provoquant la condamnation de la NASA et d’autres partenaires du programme.

En outre, Dmitri Rogozine, le chef de Roscosmos, a récemment déclaré qu’il avait demandé aux cosmonautes de l’ISS de cesser d’utiliser un bras robotique européen faisant partie du module russe Nauka. Il a finalement été démis de ses fonctions par Vladimir Poutine le 15 juillet dernier par décret. Le Président russe vient de nommer Yuri Borisov à sa place. Ce dernier était vice-premier ministre russe depuis 2018 et a précédemment été vice-ministre de la Défense.