in

Des baleines à bec « non identifiées » repérées au Mexique

Crédits : Sea Sheperd

Des biologistes marins ont récemment capturé les images de plusieurs baleines « non identifiées » dans les eaux mexicaines. D’après les chercheurs, elles représenteraient une toute nouvelle espèce.

Les baleines à bec sont connues pour leurs plongées très profondes. Certains spécimens peuvent en effet chasser leurs proies à plus de 3 000 mètres sous la surface de l’océan, à l’abri des orques. C’est pourquoi il est si difficile de les étudier. À ce jour, on dénombre une vingtaine d’espèces, mais il pourrait y en avoir d’autres. En témoignent plusieurs spécimens « non identifiés » observés au large des côtes mexicaines.

« Nous avons vu quelque chose de nouveau« 

Tout est parti de signal acoustique (nommé BW43) capté au large des côtes de la Californie, puis de nouveau dans les eaux au nord des îles San Benito, en 2018. Baleines, dauphins ou marsouins émettent tous des sons lorsqu’ils sont sous l’eau, mais celui-ci était différent. À l’époque, aucun spécialiste n’avait finalement été en mesure de le relier à une espèce en particulier.

Ce mystère a donc mené un groupe d’experts, dont des membres de l’organisation Sea Shepherd, à s’aventurer à nouveau dans la région dans l’espoir de détecter d’autres signaux, et pourquoi pas, avec beaucoup de chance, de pouvoir apercevoir le ou les mammifères qui en sont à l’origine.

Et la chance a souri. À environ 160 km au nord des îles San Benito, le 17 novembre dernier, ils ont en effet observé trois baleines à bec percer la surface de l’eau. Les scientifiques ont également pu capturer des images des animaux et enregistrer leurs signaux acoustiques. Ces sons correspondaient effectivement au mystérieux signal BW43 et, au regard des images capturées, ces mammifères semblaient physiquement appartenir à une espèce entièrement nouvelle de baleine à bec.

Selon Sea Shepherd, l’échantillonnage génétique environnemental effectué au moment de l’observation est en cours d’analyse et devrait prouver définitivement l’existence de cette nouvelle espèce.

« Nous avons vu quelque chose de nouveau« , déclare le Dr Jay Barlow, du Whale Acoustic Reconnaissance Program. « Autrement dit, quelque chose qui ne correspond ni visuellement ni sur le plan acoustique à tout ce que nous connaissons. L’idée de penser que nous pourrions avoir découvert un nouveau grand mammifère inconnu de la science est incroyablement grisante« .

baleines
Une baleine à bec non identifiée parcourt les eaux au large des côtes du Mexique. Crédits : Sea Shepherd

Celle que l’on prenait pour une autre

Notez que ce n’est pas la première fois qu’une nouvelle espèce de baleine à bec est découverte récemment. En 2019, des scientifiques sont en effet tombés sur l’une d’entre elles au large des côtes du Japon.

Nommée Berardius minimus, cette nouvelle espèce mesure entre 6,2 et 6,9 m de long et affiche une robe quasiment noire et un « petit bec de dauphin ». Elle a été identifiée à partir de six spécimens trouvés échoués le long de la côte nord de l’île Hokkaido. Des baleiniers locaux avaient  d’ailleurs depuis longtemps rapporté l’existence de ces baleines, mais ces dernières avaient toujours été présumées appartenir à une espèce connue, Berardius bairdii.