in

Covid-19 : un premier masque chirurgical biodégradable homologué en France

Crédits : Pxhere

Depuis quelque temps, l’important risque de pollution en raison de l’utilisation des masques chirurgicaux revient avec insistance dans les médias. Indispensables pour limiter la diffusion du coronavirus SARS-CoV-2, ces masques constituent ainsi un danger pour l’environnement. En France, une société vient toutefois de dévoiler un masque chirurgical biodégradable et même compostable.

Un masque biodégradable et compostable

Dès les premières semaines de l’épidémie de Covid-19, certains s’inquiétaient déjà de l’impact d’une utilisation massive des masques chirurgicaux à usage unique et composés de polypropylène. Un an après le début de la pandémie, les chiffres sont très inquiétants : les humains utilisent et jettent 129 milliards de masques chirurgicaux par mois, soit trois millions par minute. Selon l’ONU, 75 % des masques pourraient se retrouver dans la nature où ils mettraient plus de quatre cents ans à se dégrader tout en diffusant des microparticules polluant les eaux et l’air.

Face à ce constat alarmant, toute initiative  pour inverser cette tendance est bienvenue. Hateia, une société basée à Marseille, a par exemple mis au point un masque chirurgical biodégradable et compostable. Selon les responsables de la marque, le masque en question respecte la norme EN13432 du Comité européen de normalisation (CEN). Datant de 2002, cette norme concerne tout matériau biodégradable ou compostable.

Plus écologique à tous les niveaux

Pour confectionner ce masque, la société Hateia a imaginé ses propres biopolymères : HatBiotech. Par ailleurs, les élastiques des masques sont en hévéa (arbre à caoutchouc), les sachets d’emballage sont en kraft recyclé et l’encre utilisée est végétale (soja). Toutefois, les matières filtrantes font l’objet d’un secret industriel et il est impossible d’en connaître la composition. À l’origine, Hateia est une entreprise spécialisée dans la confection de maillots de bain haut de gamme, notamment pour Miss France. Depuis mars 2020, elle commercialise également des masques en tissus. Cependant, le Haut Conseil de Santé Publique déconseille depuis peu l’utilisation de ces masques.

Ainsi, les nouveaux masques chirurgicaux d’Hateia sont bienvenus. Ils sont d’ailleurs vendus depuis quelques jours aux entreprises et disponibles en pharmacie. Rappelons qu’il s’agit ici d’un masque de type 2R, filtrant à hauteur de 98 %. Ainsi, celui-ci peut intégrer le milieu hospitalier à l’exception du bloc opératoire. De plus, la marque promet que la dégradation du masque dans l’environnement met seulement deux mois. Cette durée peut varier en fonction du taux d’humidité et de la chaleur et est bien évidemment largement en dessous des quatre cents ans dans le cas des masques chirurgicaux classiques.