in

Covid-19 : les bains de bouche peuvent-ils avoir un rôle préventif ?

Crédits : Claude Truong-Ngoc

Une étude étasunienne évoque les bains de bouche, mais également les solutions de lavage nasal et les shampoings pour bébés. Selon les chercheurs, ces substances pourraient neutraliser une certaine forme de coronavirus. Ceci donne l’espoir de découvrir une nouvelle solution afin de réduire les taux de transmission du coronavirus.

Des tests seulement en laboratoire

Il y a peu, nous évoquions des recherches estimant que le baume à lèvres serait un bon allié contre le coronavirus. Les bains de bouche, solutions de lavage nasal et autres shampoings pour bébés feront-ils partie des prochains outils de lutte contre la propagation du coronavirus SARS-CoV-2 ? C’est tout à fait possible, selon une étude du Pennsylvania State College of Medicine (États-Unis) publiée dans le Journal of Medical Virology le 17 septembre 2020. Selon les auteurs, ces substances ne représentent pas une solution miracle. Toutefois, elles pourraient contribuer à réduire les taux de transmission du virus.

Dans le cadre de leurs recherches, les scientifiques ont utilisé le HCoV-229E. Il s’agit d’un coronavirus humain causant des rhumes la plupart du temps sans gravité. Néanmoins, ce coronavirus est génétiquement identique au SARS-CoV-2. Par ailleurs, personne n’a utilisé de produit dans le cadre de l’étude. En effet, les expériences ont été réalisées en laboratoire sur des cellules humaines cultivées. Autrement dit, les éventuels effets positifs n’ont pas fait l’objet de tests directement sur les humains.

covid 19
Crédits : NIH Image Gallery / Flickr

Une piste sérieuse à poursuivre

Les auteurs de l’étude ont donc exposé des cellules hépatiques humaines en culture à des solutions mixtes contenant le virus HCoV-229E. Ces solutions contenaient soit du bain de bouche liquide, soit une solution de lavage nasal ou encore un shampoing pour bébé ayant fait l’objet d’une dilution à 1%. Selon les résultats, chacune de ces substances a été efficace pour désactiver le virus. Néanmoins, l’intensité de cette efficacité se situe à différents degrés. Les scientifiques ont expliqué que le shampoing pour bébés dilué à 1 % entrant en contact avec le virus durant une à deux minutes peut le désactiver à hauteur de 99,9 %. Dans le cas du bain de bouche et de la solution de lavage nasal, on atteint les mêmes résultats avec une exposition de seulement 30 secondes.

Les résultats de cette étude vont de pair avec ceux d’une autre étude menée en Allemagne. Publiée en juin 2020, celle-ci évoquait une réduction significative de la charge virale du SARS-CoV-2 après une exposition à un bain de bouche. Néanmoins, ces deux travaux ne permettent pas d’affirmer avec certitude que des résultats similaires puissent être observés directement sur les humains. Pour les chercheurs de l’étude étasunienne, il faudra poursuivre les essais cliniques. L’objectif ? Évaluer la potentielle efficacité des produits évoqués dans la réduction de la charge virale chez les patients Covid-19.