in

Le corps de la mission Europa Clipper se dessine

contamination europa clipper
Illustration de la mission Europa Clipper, au-dessus de la lune Europe. Crédits : NASA

Le corps principal du vaisseau Europa Clipper a été livré au JPL de la NASA en Californie du Sud. Au cours des deux prochaines années, des ingénieurs et des techniciens finiront d’assembler l’engin avant de le tester pour s’assurer qu’il peut supporter le voyage vers Europe, la lune glacée de Jupiter.

Au même titre qu’Encelade, la lune de Saturne, nous savons que la lune jovienne Europe abrite un océan global souterrain qui contient deux fois plus d’eau que les océans de la Terre réunis. Cependant, on ignore encore si cette eau est capable ou non de soutenir la vie telle que nous la connaissons. Pour tenter de le déterminer, la NASA prépare une mission baptisée Europa Clipper, dont le lancement est prévu en 2024 pour une arrivée dans le système de Saturne prévu à la fin de la décennie.

Sur place, la sonde effectuera plusieurs dizaines de survols d’Europe à basse altitude. Pendant ce temps, ses neuf instruments recueilleront des données sur l’atmosphère, la surface et l’intérieur d’Europe. Les scientifiques utiliseront ensuite ces informations pour évaluer la profondeur et la salinité de l’océan, l’épaisseur de la croûte de glace et les panaches potentiels qui pourraient évacuer l’eau souterraine dans l’espace.

Un autre objectif de la mission sera de prendre des images détaillées de la surface dans le but de sélectionner des sites possibles pour un futur projet d’exploration. Cette mission, qui n’est encore que dans les papiers, visera à collecter des échantillons pour y détecter d’éventuelles biosignatures.

Europe satellite
Les deux faces de la lune Europe / Crédits : NASA/JPL-Caltech/DLR

Où en est-on de la mission ?

Le corps du vaisseau (3 m de haut pour 1,5 m de large) vient d’être livré au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA. La structure se présente comme un grand cylindre en aluminium. Ce dernier sera connecté à l’électronique, aux systèmes radio, au câblage et au système de propulsion. Autrement dit, il s’agit de l’une des pièces maîtresses de la mission.

Ce corps central a été développé et construit par le Johns Hopkins Applied Physics Laboratory (APL) à Laurel (Maryland), en collaboration avec le JPL et le Goddard Space Flight Center de la NASA.

Europa Clipper Europe Jupiter
Des ingénieurs et des techniciens inspectent le corps principal du vaisseau spatial Europa Clipper. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Johns Hopkins APL/Ed Whitman

Quelques instruments scientifiques de la mission sont également déjà arrivés au JPL, dont le spectrographe ultraviolet, appelé Europa-UVS. Le reste du matériel de vol et des instruments scientifiques devrait être livré avant la fin de l’année.

Avec ses panneaux solaires et autres équipements repliés, Europa Clipper sera aussi grand qu’un SUV. Le tout étendu, l’engin aura la taille d’un terrain de basket. Il s’agira alors du plus grand vaisseau spatial jamais développé par la NASA pour une mission planétaire.