in

Combien de temps une brique LEGO peut-elle « survivre » dans l’océan ?

Crédits : Efraimstochter/pixabay

Une étude récente s’est penchée sur la durée de vie des briques de LEGO en milieu océanique. On y apprend alors que si les conditions le permettent, certaines pourraient « résister » pendant plusieurs centaines d’années.

C’est en 1958 que la véritable « brique contemporaine » à huit saillies fut développée. Cependant, les premières pièces de LEGO ont vu le jour en 1949. Depuis, on estime que plus de 440 milliards d’entre elles ont été fabriquées par la société danoise fondée par Ole Kirk Christiansen. La majorité de ces briques se retrouvent aujourd’hui encore dans les foyers, quand elles ne sont pas dans les décharges. Cependant, il faut savoir que de nombreuses pièces finissent également leur existence dans l’océan.

En 1997, un porte-conteneur transportant près de cinq millions de pièces de LEGO est en effet tombé par-dessus bord en pleine mer du Nord. Depuis, des milliers de briques se retrouvent lavées sur les plages du sud-ouest de l’Angleterre. Elles ne sont pas les seules. Certaines estimations suggèrent que plusieurs millions de pièces supplémentaires se sont retrouvées dans les océans après avoir été jetées dans les toilettes par les enfants dans les années 70 et 80.

Au cours de ces dernières années, des membres du projet LEGO Lost at Sea, une organisation bénévole, ont récupéré des centaines de ces pièces retrouvées sur les plages anglaises. Récemment, alors que le monde se sent de plus en plus concerné par les problèmes de pollution plastique, ils se sont associés à des chercheurs de l’Université de Plymouth pour tenter d’évaluer la durée de vie de ces petites briques fabriquées à partir d’un polymère commun connu sous le nom d’acrylonitrile butadiène styrène (ABS).

Des centaines d’années avant de se désintégrer

Pour ce faire, les chercheurs se sont concentrés sur une cinquantaine de pièces ramassées sur les plages. Certaines étaient décolorées, émoussées ou fracturées. Néanmoins, à la surprise des chercheurs, la plupart étaient en grande partie plutôt bien conservées.

Néanmoins, le stress physique subi par ces briques de LEGO exposées aux éléments a entraîné une perte de leur masse. Chacune d’entre elles a donc été pesée, puis comparée à des blocs similaires encore dans leur état d’origine.

Sur la base de ces mesures publiées dans la revue revue Environmental Pollution, les chercheurs ont alors pu en déduire qu’une brique de LEGO individuelle peut résister dans l’environnement océanique pendant 100 à 1300 ans.

« Les LEGO sont quelques-uns des jouets pour enfants les plus populaires de l’histoire et une partie de son attrait a toujours été sa durabilité« , explique Andrew Turner, principal auteur de l’étude. « Il n’est donc pas particulièrement étonnant d’imaginer que des pièces, potentiellement en mer depuis des décennies, puissent ne pas être considérablement usées. Cependant, l’étendue de leur durabilité a tout de même été une surprise pour nous ».

lego
Quelques-unes des pièces de LEGO collectées sur les plages anglaises. Crédits : Andrew Turner / Université de Plymouth

Bientôt des pièces en plastique végétal ?

Les matières plastiques comme l’ABS sont encore trop « nouvelles » pour que nous sachions exactement quelles conséquences leur dégradation pourrait avoir sur le milieu marin. « Ce que nous savons en revanche, c’est que les pièces que nous avons testées étaient lissées et décolorées. Certaines étaient également fracturées ou fragmentées. Cela suggère que tout en restant intactes, elles pourraient également se décomposer en microplastiques », poursuit le chercheur.

On souligne également que The Lego Group, conscient des problèmes environnementaux que posent aujourd’hui certains polymères, tente depuis 2012 de mettre au point un plastique végétal. Le groupe a notamment testé un matériau à base de blé, mais les couleurs n’étaient pas uniformes. Il a été également question d’un plastique à base de maïs. Celui-ci s’est toutefois finalement révélé beaucoup trop mou.

Pour le moment, les chercheurs n’ont donc pas encore trouvé la bonne « formule », mais les travaux se poursuivent.

Source

Articles liés :

Combien de temps faut-il pour “expulser” une tête de Lego avalée ?

Ils ont téléchargé le cerveau d’un ver dans un robot en Lego

Pourquoi faudrait-il éviter d’offrir des jouets en plastique aux enfants ?