in ,

Pourquoi faudrait-il éviter d’offrir des jouets en plastique aux enfants ?

Crédits : Peakpx

Avec l’approche des fêtes de Noël, la question des cadeaux se pose naturellement. Et pourtant, il faudrait éviter les jouets en plastique, et ce pour plusieurs raisons. Il s’agit principalement d’une question de santé, avec la présence de produits parfois dangereux dans ces objets.

Une présence de phtalates

Tout le monde le sait : le plastique est omniprésent dans notre société. Évidemment, la chambre des enfants n’est pas épargnée et principalement en ce qui concerne les jouets. Le fait est que ces objets peuvent contenir des produits particulièrement dangereux dont les phtalates, couramment utilisés comme plastifiants des matières plastiques. Or, ces phtalates sont un groupe de produits chimiques dérivés de l’acide phtalique, une substance irritante pour les yeux et les voies respiratoires.

Il faut savoir que les phtalates sont interdits depuis presque 20 ans et ont été remplacés par d’autres substances du côté des fabricants de jouets. Toutefois, une étude menée par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) en 2018 estimait à 20 % la part des jouets en plastique contenant encore des phtalates.

Impact sur l’environnement

La plupart du temps, les jouets en plastique sont fabriqués dans des pays asiatiques. Or, il n’existe aucune transparence sur les moyens de production. Toutefois, il est connu que la fabrication des jouets en plastique est très énergivore, polluante et très gourmande en eau ! Par ailleurs, les millions de containers parcourant des milliers de kilomètres jusqu’aux points de vente ont également un impact carbone.

Lorsque les jouets en plastique arrivent en fin de vie, ceux-ci finissent le plus souvent leur course en décharge. De plus, ces objets contiennent de plus en plus de composants électroniques, piles ou autres matériaux difficiles à recycler. En somme, il n’existe aucune solution réelle destinée au recyclage des jouets en plastique.

Crédits : Pixabay

Il faut également savoir que les jouets anciens en plastique sont à éviter. Par exemple, un vieux jouet retrouvé dans un grenier contiendra peut-être des substances aujourd’hui interdites. S’il est question de phtalates, il peut aussi s’agir aussi de plomb ainsi que de cadmium, présent dans certaines peintures. Par exemple, les LEGO des années 70-80 sont à éviter pour cette raison. Selon certains experts, il faudrait privilégier les jouets fabriqués dans des matières nobles telles que le bois.

Articles liés :

Après le bronze et le fer, bienvenue dans l’âge du plastique

Vous ne regarderez plus jamais un canard en caoutchouc de la même manière

LEGO échoue depuis plusieurs années à produire des pièces en plastique végétal