in

C’est bien l’Homme qui a tué le Grand Pingouin

Crédits : John James Audubon

Une étude récente confirme que c’est bien l’Homme, et seulement l’Homme, qui a mené le Grand pingouin à l’extinction au milieu du 19e siècle.

Le ventre blanc, un bec noir, massif et crochu marqué de striures et 85 cm de haut… le Grand Pingouin avait de l’allure. Il évoluait il y a quelques centaines d’années encore dans les eaux de l’atlantique nord. Vous pouviez ainsi le retrouver au Canada, au Groenland et même en Europe, de l’Islande jusqu’à l’Espagne.

Malheureusement, l’espèce s’est éteinte en 1844 avec un tout dernier spécimen tué de la main de l’Homme. Ces oiseaux incapables de voler ont en effet été chassés pour leur viande, leurs œufs et leur fourrure. Néanmoins, jusqu’à présent, on ne savait pas si d’autres facteurs tels que le changement climatique auraient pu contribuer au déclin de l’espèce.

Il est tellement choquant d’imaginer que les humains puissent causer une extinction en si peu de temps“, explique Jessica Thomas, de l’université de Swansea. “C’est pourquoi nous cherchions à savoir si ces oiseaux étaient déjà en difficulté avant la prédation de l’Homme“.

L’Homme seul responsable

Pour cette étude, les chercheurs ont séquencé des échantillons d’ADN mitochondrial retrouvé sur 41 ossements conservés dans des musées. Certains appartenaient à des individus ayant vécu il y a 15 000 ans, tandis que d’autres étaient plus “jeunes”, évoluant il y a moins de 200 ans.

Les chercheurs ont également analysé les données sur les courants océaniques et la manière dont l’évolution climatique de l’époque aurait pu mener à réduire les populations de ces oiseaux. Si tel avait été le cas, des “marques” auraient été laissées dans les échantillons analysés. Les chercheurs auraient par exemple pu déceler une perte de diversité génétique ou une fragmentation de l’espèce en populations plus réduites.

Néanmoins, après avoir pris en compte tous ces facteurs potentiels, les chercheurs n’ont relevé aucune preuve que ces oiseaux étaient effectivement en déclin avant le début de la chasse intensive. C’est bien l’Homme qui aurait donc à lui seul mené l’espèce à l’extinction. Et tout s’est visiblement passé très vite.

grand pingouin
Un site de nidification du Grand Pingouin. Crédits: John Gerrard Keulemans/Wikipédia

Disparu en moins de 350 ans

Le Grand Pingouin a été la cible des chasseurs pendant plusieurs milliers d’années, mais les choses ont sérieusement commencé à dégénérer au XVIe siècle. Nous manquons encore de données concernant le nombre d’oiseaux avant cette époque, mais les chercheurs suggèrent qu’ils étaient environ deux millions.

À partir de cette base, les chercheurs estiment que les Hommes étaient capables de tuer plus de 200 000 de ces oiseaux par an. À ce rythme, l’espèce aurait pu disparaître en moins de 350 ans.

En plus de nous aider à comprendre les véritables causes de l’extinction du Grand Pingouin, cette nouvelle étude nous révèle que des espèces qui ne montrent pas de signe apparent de déclin peuvent effectivement disparaître sous l’action des Hommes en quelques centaines d’années seulement. Pour les chercheurs, ces données doivent servir d’exemple et nous mener à soutenir une surveillance plus approfondie des espèces exploitées commercialement.

Articles liés :

Les premiers manchots ont-ils côtoyé les dinosaures ?

Aussi à l’aise sur terre que dans l’eau, ce dinosaure vivait il y a 72 millions d’années

Chaque année, ce manchot parcourt 8 000 km pour revoir son sauveur