in

Avec l’âge, les hommes se focalisent beaucoup moins sur le physique de leur partenaire

Crédits : crown-sathees / Pixavay

On dit souvent que le critère principal chez les hommes concernant leur partenaire n’est autre que le physique. Selon une étude australienne récente, ceci est vrai pour les hommes dont l’âge se situe entre 18 et 25 ans. En revanche en vieillissant, d’autres critères prennent le pas sur l’apparence.

Les violons s’accordent avec l’âge

D’une manière générale, il est commun d’affirmer que les hommes et les femmes ne recherchent pas la même chose. Néanmoins, selon une étude parue dans la revue Plos One le 19 mai 2021, le temps arrondirait les angles, faisant en sorte que les attentes se rejoignent. Cette étude a pris en compte l’avis d’environ 7 000 utilisateurs (hommes et femmes) de sites de rencontre dont l’âge se situe entre 16 et 65 ans.

Les chercheurs de l’Université de technologie du Queensland (Australie) ont demandé aux volontaires d’évaluer sur une échelle de 0 à 100 l’importance de neuf caractéristiques chez leurs partenaires potentiels. Ces caractéristiques étaient les suivantes : le physique, l’âge, l’attrait, l’éducation, l’intelligence, les revenus, l’ouverture d’esprit, la confiance ainsi que la connexion émotionnelle.

Selon les résultats, une majorité des hommes de 18 à 25 ans accordent davantage d’importance à l’attrait et au physique. En revanche, les femmes de la même tranche d’âge ont davantage souligné l’importance de l’intelligence, l’éducation, l’âge et la connexion émotionnelle. Toutefois, les chercheurs indiquent qu’avec l’âge, les critères en lien avec le physique perdent en importance. Après soixante ans, les hommes sont même plus nombreux que les femmes à avoir de l’intérêt pour la personnalité de leur partenaire.

Peut-être qu’il y a quelque chose à dire sur la sagesse de l’âge”, a déclaré Stephen Whyte, principal auteur de l’étude.

Crédit : Pixabay / Free-photos

Des résultats à relativiser

Pour les chercheurs, les différences entre hommes et femmes à un jeune âge peuvent s’expliquer. La théorie de psychologie évolutionniste mentionne l’investissement parental qui affirme que les femmes seraient plus sélectives dans le choix de leur partenaire pour une raison simple : elles investissent davantage dans la survie de leur descendance. Néanmoins, cette même théorie est loin de faire l’unanimité dans la mesure où selon certains, elle contribuerait à un sexisme persistant.

Enfin, Stephen Whyte n’a pas oublié pas de préciser que les résultats proviennent d’utilisateurs de sites de rencontre. Autrement dit, ils ne représentent pas l’ensemble de la société dans laquelle nous vivons. De plus, le chercheur a rappelé que des travaux antérieurs ont déjà montré que ce que les personnes disent chercher chez un partenaire potentiel ne reflète pas toujours les choix que celles-ci font dans la réalité.