in ,

À New York, le déploiement du robot Spot vivement critiqué !

Crédits : capture YouTube / FreedomNewsTV

Le robot Spot de Boston Dynamics a récemment intégré les effectifs des forces de police de New York. Après sa première intervention filmée, plusieurs voix se sont fait entendre sur les réseaux sociaux. Certains représentants du monde politique, médiatique et associatif ont exprimé leurs craintes et leur indignation.

Prise d’otage dans le Bronx

En juin 2020, Boston Dynamics avait débuté la commercialisation de son robot Spot à destination des entreprises. Cette machine à quatre pattes suréquipée a déjà assuré diverses fonctions. En fin d’année 2019, Spot a fait l’objet d’un test au sein de la police du Massachusetts (États-Unis). Une équipe de déminage l’a utilisé lors d’une opération en qualité d’appareil d’observation à distance mobile. Son objectif ? Fournir des images de terrain aux policiers et faciliter le repérage d’objet suspects ou potentiellement dangereux.

Une vidéo publiée par FreedomNewsTV (FNTV) le 24 février 2021 (voir en fin d’article) montre que le robot Spot vient d’intégrer les effectifs de la police de New York (NYPD). Portant le nom de Digidog, celui-ci arbore une couleur bleue inédite. Ses caractéristiques sont multiples avec ses caméras, ses lumières, son système de communication bidirectionnel, son extrême agilité et son intelligence artificielle.

Le NYPD a utilisé son Digidog dans le cadre d’une prise d’otage dans le Bronx, lors de laquelle une des victimes avait pu s’échapper afin de donner l’alerte. Selon un communiqué, la mission du robot était de transmettre une vidéo en direct de l’appartement où s’était déroulée la scène. Les images ont permis aux policiers de comprendre que les lieux étaient finalement vides et a donc évité à ces derniers de s’exposer et se mettre en danger.

robot spot police New York
Crédits : capture YouTube/ FreedomNewsTV

Craintes et indignation

Si cette première mission est visiblement une réussite, l’opération filmée a abondamment fait réagir, principalement sur les réseaux sociaux. La politicienne Alexandria Ocasio-Cortez a montré son indignation quant au fait que la machine ait été testée dans un quartier défavorisé. L’intéressée a  rappelé que dans ces zones, le financement de l’éducation, de la santé ainsi que des logements devrait être une priorité. Or, l’achat de Spot a coûté 74 500 dollars à la police.

Jay Stanley, de l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a également exprimé son avis. Ce dernier a dénoncé l’utilisation d’un robot pour faire le travail de la police. Selon lui, cela pourrait avoir des conséquences à différents niveaux : préjugés raciaux, surveillance mobile, vie privée et piratage. Jay Stanley a également avoué craindre qu’un jour, le Digidog fasse l’objet d’une association à une autre technologie pour le transformer en une sorte d’arme. Daniel Valls de FreedomNewsTV – ayant filmé la scène – a indiqué que Spot donnait la chair de poule.

Dans tous les cas, il parait inévitable que ce type de robot soit de plus en plus utilisé à l’avenir. Or, il faudra veiller à ce qu’aucune dérive ne soit déplorée sous peine de voir davantage de personnes s’indigner de la présence de ces machines dans l’espace public.