in

Voici le casque-canon, une arme absurde dont le brevet était déposé en 1916

Crédits : USPTO

Pendant la Première Guerre mondiale, un inventeur étasunien a breveté une arme frôlant le ridicule. Il s’agit du casque-canon, une arme complètement improbable permettant de tirer en soufflant dans un tube actionnant une arme à feu située sur le casque. Et pourtant, tout n’était pas à jeter dans les idées de son créateur.

Le ridicule ne tue pas

Au début du siècle dernier, un certain Albert Bacon Pratt pense détenir une idée révolutionnaire. Il désire en effet apposer une arme à feu sur un casque. Or, cette association aurait selon lui permis aux soldats de suivre, cibler et attaquer des ennemis en tournant simplement la tête de manière instinctive. Comme l’explique le site Task & Purpose le 5 septembre 2020, le casque-canon actionne son arme via un tube dans lequel le soldat doit souffler.

Par ailleurs, si Albert Bacon Pratt pensait à une application principalement guerrière, ce dernier pensait que son invention pouvait également servir pour la chasse. L’intéressé avait d’ailleurs expliqué qu’il n’y avait aucun besoin de viseur pour faire feu. Même de nuit, il aurait été possible de tirer sur un gibier sans l’avoir en ligne de mire.

casque canon
Crédits : USPTO

L’inventeur était également persuadé que sa création réglait le problème du recul. Selon lui, le ressort du boulon de culasse force si rapidement à avancer à nouveau en suivant le recul que les deux mouvements s’annulent. Ainsi, l’inventeur assurait que le recul n’engendrait aucun inconfort pour l’utilisateur.

Une idée finalement inspirante

Le brevet a été déposé en 1916, en plein cœur de la Première Guerre mondiale. Pourtant, aucune archive ne prouve une utilisation du casque-canon lors de l’entrée de l’armée américaine dans cette guerre. En tout cas, ce casque aurait été bien différent des casques en acier M-1917 inspirés des casques britanniques MK1 Brodie. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que tout n’était pas à jeter dans les idées d’Albert Bacon Pratt. Il semble même que l’inventeur était en avance sur son temps !

En effet dans les années 1980, l’armée des États-Unis a mené des expérimentations rappelant le fameux casque-canon. Il s’agissait d’associer des capteurs et des systèmes d’armes aux mouvements de tête d’un pilote. Or, il s’agissait d’un système auquel les militaires ont pensé après avoir développé l’Integrated Helmet And Display Sight System (IHADSS), signifiant “casque intégré et du système de visée-écran” associé à l’hélicoptère AH-64 Apache.