in

Voici la plus ancienne preuve directe d’un dinosaure dévorant un mammifère

Microraptor zhaoianus dinosaure mammifère
Illustration de Microraptor zhaoianus et d'une partie de sa victime. Crédit : Ralph Attanasia III

Microraptor zhaoianus, un petit dinosaure ailé qui évoluait au début du Crétacé dans ce qui est aujourd’hui la Chine, s’attaquait aussi à des mammifères, comme en témoignent les restes fossiles d’une patte contenus dans son estomac. Cette découverte, publiée dans le Journal of Vertebrate Paleontology, est la première preuve directe d’un dinosaure mangeant un mammifère.

Déterminer le régime alimentaire des dinosaures est souvent compliqué en raison de la rareté des archives fossiles. En effet, les animaux consommés, partiellement ou totalement, étaient susceptibles d’être impliqués dans un processus limitant leur potentiel de conservation (longue mastication et digestion). De plus, tous les restes susceptibles d’avoir persisté après la prédation primaire étaient souvent soumis aux charognards, aux dommages environnementaux et à l’érosion.

En plus de ces facteurs, les prédateurs détruisent souvent des parties des restes qu’ils consomment en les mettant en lambeaux. Ce processus modifie non seulement le potentiel de préservation, mais également l’association de tous ces morceaux les uns avec les autres. Pour toutes ces raisons, l’étude récemment publiée mérite qu’on s’y attarde.

Interaction dinosaure/mammifère

Une équipe de paléontologues de l’Université McGill (Montréal) décrit ici la découverte des restes d’un pied de mammifère fossile conservé à l’intérieur de la cavité corporelle d’un petit dinosaure à plumes nommé Microraptor zhaoianus. Ce dernier n’était pas plus gros qu’un corbeau. Sa proie faisait quant à elle visiblement la taille d’une souris et vivait au sol. Il s’agissait probablement de son dernier repas.

Ce spécimen a en fait été décrit pour la première fois il y a plus de vingt ans. À l’époque, les restes de sa proie étaient passés inaperçus.

Les archives fossiles sur les microraptors avaient déjà révélé qu’ils avaient un appétit particulier pour d’autres petits vertébrés comme les oiseaux, les lézards et les poissons. Désormais, nous pouvons donc ajouter des mammifères à leur menu.

Microraptor zhaoianus dinosaure mammifère
A , spécimen entier. L’encadré indique l’emplacement de B et C. B, vue rapprochée du pied de mammifère. C , illustration des os visibles : les éléments gris foncé sont les côtes du Microraptor, les os jaunes sont le pied articulé du mammifère et les éléments gris clair sont des os non identifiés. Crédits: Journal of Vertebrate Paleontology

Prédation ou simple récupération ?

D’une manière générale, les connaissances sur cet animal sont très limitées, ce qui donne naissance à de nombreuses questions et hypothèses divergentes. On ne sait par exemple pas si ce petit mammifère a été chassé par le Microraptor ou si ses restes ont été récupérés après sa mort. La question de savoir si cet animal avait une activité nocturne ou diurne est également toujours en suspens. Enfin, bien que Microraptor zhaoianus semble avoir été capable de vol plané, il existe également des éléments qui suggèrent qu’il aurait pu réaliser un vol propulsé.

Malgré tout, ce spécimen fournit des preuves claires que cette espèce consommait des mammifères, au moins à l’occasion. Il s’agit également de l’un des rares fossiles qui documentent l’interaction entre un théropode et un mammifère mésozoïque. Plus largement, tout ce que nous pouvons dire avec certitude, c’est que ce dinosaure était probablement un carnivore généraliste qui mangeait principalement de petits vertébrés. À cet égard, il n’était probablement pas différent de nombreux autres petits théropodes carnivores.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.