in

Une cellule de la gendarmerie créée pour “rassurer le monde agricole”

Crédits : cnhx27 / Flickr

Il y a quelques mois, le Ministère de l’Intérieur a mis sur pied Déméter, une cellule visant à répondre aux problèmes de sécurité rencontrés par le monde agricole.

Une cellule de la gendarmerie

La création de cette “Cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole” dit Déméter date d’octobre 2019. Pourtant, le gouvernement aura attendu le 13 décembre pour publier un dossier de presse sur la question. Selon le document, la cellule en question vise à réponse à “l’ensemble des problématiques de sécurité qui touchent le monde agricole“.

Depuis quelques années, un phénomène grandit, inacceptable. De plus en plus, nos agriculteurs sont visés par des intimidations, des dégradations, des insultes. Des individus s’introduisent dans leurs exploitations agricoles et les bloquent. Ils font des films aux commentaires orduriers avant de jeter les exploitants en pâture sur les réseaux sociaux. Parfois même, les intrus dégradent, cassent et volent“, peut-on lire dans le dossier du Ministère.

La cellule Déméter vise donc des faits visant les agriculteurs séparés en deux catégories. Premièrement, nous retrouvons les actes crapuleux provenant d’une délinquance de proximité ou de criminalité organisée. Deuxièmement, il est question d’actions ou mouvements de nature idéologique menés par des militants, dont les répercussions peuvent être matérielles ou physiques.

pesticides
Crédits : pixabay

Accompagner les agriculteurs

Comme l’explique le dossier, les agents de la cellule Déméter auront pour objectif d’assurer une prévention et un accompagnement des exploitants. Il s’agira d’actions de sensibilisation et de conseil afin de prévenir les problèmes de sécurité. Les agents devront également réaliser des cartographies évolutives des menaces et identifier les nouveaux phénomènes. Par ailleurs, la gendarmerie travaillera à différents niveaux et de manière centralisée afin de rassurer le monde agricole.

Il faut savoir que la cellule Déméter fait également l’objet d’une convention signée entre le Ministère de l’Intérieur et les deux principaux syndicats agricoles. Il s’agit de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et Jeunes agriculteurs (JA). Pour ces syndicats, la France est en proie à un phénomène nommé “agribashing”. Comme l’explique Reporterre, il s’agit d’un terme créé par la FNSEA évoquant “une entreprise concertée de dénigrement du monde agricole” dans notre pays. Le magazine critique ouvertement le dossier, estimant qu’il s’agit là d’une pression lobbyiste de la part des syndicats, visant à défendre le système actuel de l’agriculture industrielle.

Articles liés :

L’agriculture industrielle est restée la cause principale de déforestation sur les 15 dernières années

C’est confirmé, les méthodes d’agriculture biologique sont bénéfiques pour les pollinisateurs

L’intelligence artificielle va-t-elle révolutionner l’agriculture ?