in

Une cagnotte vise à racheter une forêt haut-savoyarde pour y interdire la chasse !

Crédits : Forêt vivante

Une association a mis sur pied une cagnotte visant à acquérir une forêt dans le but d’en bannir la chasse. Or, cette même cagnotte a été couronnée de succès. Cette initiative militante peu commune a également pour but de pratiquer une sylviculture douce dans ce lieu nouvellement sanctuarisé.

Acheter une partie de la forêt

Et si la meilleure façon de protéger les animaux sauvages et la végétation était de racheter les forêts ? Il s’agit justement de l’idée de l’association Forêt vivante. Celle-ci a lancé une cagnotte sur la plateforme Helloasso, une initiative dont l’objectif a été atteint avec brio.

En effet, plus de 23 000 euros ont été promis par plus de 450 donateurs ! Ce financement s’est fait par palier, la phase 1 débutant à 1 500 euros. Ainsi, l’objectif final a été atteint mais la campagne se poursuivra tout de même jusqu’en mars 2020 afin d’obtenir davantage de fonds pouvant servir à d’autres projets.

Dix hectares de forêt sanctuarisés

L’association a prévu d’acquérir une parcelle de forêt couvrant une dizaine d’hectares. Cette forêt se trouve dans la vallée de Montremont, un lieu situé dans le massif des Aravis près de Thônes (Haute-Savoie). Une fois achetée, la parcelle deviendra un sanctuaire pour les animaux et l’exploitation de l’endroit sera confiée à un groupe de scientifiques et d’experts en sylviculture. Sur la page de la cagnotte, Forêt vivante explique qu’il est question d’interdire la chasse et de mettre en place une sylviculture douce et respectueuse des écosystèmes. Par ailleurs, il s’agit de proposer un bois local et plus éthique aux entreprises et aux particuliers.

plan foret sanctuaire
La parcelle de 10 hectares (en bleu) se trouve près de Thônes (Haute-Savoie).
Crédits : Forêt vivante

Or, il est question de méthodes préconisées par Prosilva, une association faisant également office de fédération européenne de forestiers publics et privés. Présente dans 24 pays européens, Prosilva semble, selon Forêt vivante, être l’association la plus à même d’assurer ce rôle de sanctuarisation des forêts. Rappelons que Prosilva a été créée en Slovénie en 1989. Or, ce petit pays a été désigné destination la plus écologique du monde en 2018 !

Il faut savoir que l’association Forêt vivante ne désire pas s’arrêter en si bon chemin. L’initiative actuelle en Haute-Savoie sera accompagnée par d’autres actions à venir dans le massif du Vercors (Isère/Drôme) et dans le Morvan (Bourgogne).

Article liés :

La dernière forêt primitive d’Europe est menacée !

Découverte de près de 500 millions d’hectares de forêts dont on ignorait l’existence !

Il surveille les forêts tropicales grâce à de vieux téléphones portables