in

Un volcan en Russie a provoqué un lever de soleil violet aux États-Unis !

Crédits : Glenn Randall / www.glenrandall.com

Durant l’été, un photographe américain a immortalisé une scène franchement étonnante. Dans l’État du Colorado, l’intéressé a en effet pris des clichés d’un lever de soleil aux teintes violettes ! Or, des chercheurs pensent que cela a été causé par une éruption volcanique en Russie !

Un lever de soleil violet

Une nuit, le photographe Glenn Randall est parti rejoindre le Lake Isabelle, situé dans le Colorado (États-Unis). Son objectif ? Capturer le paysage à l’aube. Après avoir obtenu ses images, l’homme est rentré chez lui et a été stupéfait d’observer ses clichés. En effet, les images ont révélé un phénomène peu commun. Une vingtaine de minutes avant que le jour ne se lève, une épaisse bande dorée s’était formée à l’horizon. Surtout, la réflexion de la lumière a donné lieu à une incroyable dominance de violet.

Par ailleurs, Glenn Randall n’a pas été le seul à observer ce phénomène. Ailleurs dans le pays, d’autres photographes ont également témoigné de teintes similaires. Mais comment est-ce possible ? Selon des chercheurs de l’Université du Colorado à Boulder dans un communiqué publié le 12 septembre 2019, un volcan russe serait à l’origine du phénomène.

Crédits : Glenn Randall/www.glenrandall.com

Des aérosols liés à l’éruption

Le volcan en question n’est autre que le Raikoke, situé sur une île de l’archipel des Kouriles (Russie), au nord-est du Japon. Ce dernier était endormi depuis des décennies mais s’est réveillé le 22 juin 2019. Une éruption a donc eu lieu, projetant un nuage de cendres et de gaz à plus de 10 000 mètres d’altitude. Selon les premières données de la NASA, l’éruption a injecté du dioxyde de soufre dans la stratosphère terrestre – la deuxième couche de l’atmosphère. Or, ce gaz est capable de réagir avec l’ozone et donc de former de minuscules gouttelettes (aérosols) pouvant se disperser autour du globe.

En août 2019, alors que Glenn Randall immortalisait le lever de soleil violet, les chercheurs de l’Université du Colorado à Boulder menaient une expérience. Dans l’État voisin du Wyoming, ces derniers ont envoyé un ballon stratosphérique ayant permis d’étudier les particules présentes dans la stratosphère. Les chercheurs ont observé des couches d’aérosols 20 fois plus épaisses qu’à la normale. Le fait est que l’éruption du Raikoke n’était pas très imposante, mais a suffi pour impacter une bonne partie de l’hémisphère nord.

Crédits : NASA

La lumière affectée par les particules

Lorsque la lumière provenant du soleil passe à travers l’atmosphère, celle-ci interagit avec l’air, l’eau et les éventuelles poussières qui s’y trouvent. Toutefois, les couleurs (longueurs d’onde) ne réagissent pas toutes de la même manière. Les teintes violettes et bleues sont les plus diffusées et cela explique pourquoi le ciel est bleu en plein jour par temps dégagé. Des teintes rouges – ondes les plus longues – peuvent également apparaître à l’aube et au crépuscule. En effet, la position du soleil est plus basse et la couche d’atmosphère à traverser est plus épaisse.

Il faut savoir que les aérosols sont des particules plus grandes que les molécules d’air. Autrement dit, leur présence dans la stratosphère provoque une plus grande diffusion des couleurs bleues. Or, dans ce cas le rouge orangé du lever de soleil s’en est mêlé et le résultat a donné des teintes violettes.

Enfin, les chercheurs ont indiqué que le phénomène était éphémère, mais que le Raikoke n’était peut-être pas le seul volcan responsable. En effet, l’Ulawun (Papouasie-Nouvelle-Guinée) s’est réveillé le 3 août 2019 et a été à l’origine d’une éruption deux fois plus importante.

Articles liés :

L’étrange comportement de la stratosphère dans les années 1990

S’il est noir, pourquoi voyons-nous le ciel nocturne bleu foncé ?

Pourquoi voyons-nous le Soleil de couleur jaune ?