in

La photo spectaculaire de l’éruption du volcan Raikoke prise depuis l’espace

Crédits : Centre spatial Johnson

Un astronaute à bord de la Station spatiale internationale (ISS) a récemment capturé une image spectaculaire du volcan Raikoke en pleine éruption, au nord-ouest de l’océan Pacifique.

Éruption explosive

Le géant, endormi depuis une petite centaine d’années, vient de se réveiller. Le volcan Raikoke, situé sur une île de l’archipel des Kouriles, dans la mer d’Okhotsk, au nord-ouest de l’océan Pacifique, s’est en effet brusquement rallumé le 22 juin dernier, crachant un panache de cendres atteignant 13 km d’altitude (l’éruption s’est terminée dès le lendemain). Un caprice de la nature, essentiel, auquel ont néanmoins pu assister les astronautes à bord de l’ISS. Ils ont même pris une photo.

«Quelle image spectaculaire. Ça me rappelle la photographie de l’éruption du Sarychev, également prise depuis l’ISS, il y a une dizaine d’années, a déclaré Simon Carn, volcanologue à la Michigan Tech, dans un communiqué de la NASA. L’anneau de nuages ​​blancs gonflés à la base de la colonne pourrait être un signe d’aspiration d’air ambiant dans la colonne et de condensation de vapeur d’eau, dit-il. Ou ce pourrait être un panache croissant résultant de l’interaction entre le magma et l’eau de mer».

volcan
Un astronaute de l’ISS immortalise le panache de cendres éjecté par le Raikoke, entré en éruption le 22 juin 2019, pour la première fois depuis 1924. Crédits : ISS/Digital Camera

Pour l’heure, nous savons que le panache se dirige maintenant vers l’est au-dessus de la mer de Béring. Les autorités météorologiques ont en ce sens averti les aéronefs survolant la région de faire attention aux cendres volcaniques.

Les données satellitaires indiquent également que l’éruption a dégagé de grandes quantités de dioxyde de soufre qui, depuis, semble avoir pénétré dans la stratosphère – la deuxième couche principale de l’atmosphère terrestre. Une donnée à prendre en compte, puisque les panaches de cendres à ces niveaux ont la capacité de stagner plus longtemps dans l’atmosphère que ceux qui se bloquent à des altitudes plus basses.

Titan endormi

Rappelons également, dans l’actualité, qu’un géant s’élevant à plus de 2 900 mètres d’altitude considéré jusqu’a il y a quelques mois comme éteint, a récemment montré des signes de réveil.

Le volcan Udina, dans la péninsule russe du Kamchatka, aurait en effet observé près de 600 petits événements sismiques à moins de 5 000 mètres de profondeur depuis l’année dernière. Le signe, pour les chercheurs, que du magma commence à s’introduire sous la montagne. Le volcan fait désormais l’objet d’une surveillance accrue. En cas de réveil, il pourrait en effet produire une éruption similaire à celle qui a anéanti Pompéi.

Source

Articles liés :

Voici Io, le “satellite volcan” de Jupiter

Pourquoi certains gorilles grimpent-ils tout en haut des volcans ?

Waterloo : Napoléon aurait perdu la bataille à cause d’un volcan