in

Un nouveau matériau plus souple et durable destiné à l’impression 3D !

Crédits : Adaptive3D

Deux sociétés s’apprêtent à commercialiser ensemble un matériau inédit pour une utilisation en impression 3D. Ce dernier est matériau photo-polymère qui serait le plus souple au monde selon ses créateurs. Quelles sont les possibilités offertes par cette nouveauté ?

Le matériau le plus souple au monde

Lors de la dernière conférence RAPID + TCT concernant l’impression 3D et la fabrication additive, deux sociétés ont annoncé la commercialisation d’un nouveau matériau pour l’impression 3D. Il s’agit du néerlandais Royal DSM (matières performantes) et de l’américain Adaptive3D, fournisseur de résines polymères pour la fabrication additive.

Dans un communiqué publié par Royal DSM le 21 mai 2019, il est question d’un nouveau photo-polymère imprimable en 3D. Baptisé Soft ToughRubber, il s’agirait selon les créateurs du matériau le plus souple au monde. Par ailleurs, celui-ci est doté d’une caractéristique plutôt impressionnante : il peut changer de propriétés en fonction de son exposition à la lumière !

« En plus des nouvelles applications dans les produits de consommation et les modèles médicaux, Soft ToughRubber s’ajoute aux matériaux disponibles pour les fabricants à la recherche d’options durables », a déclaré Walter Voit, fondateur et PDG d’Adaptive3D.

Crédits : Adaptive3D

Une impression de meilleure qualité

Pour ses impressions, Adaptive3D utilise des imprimantes DLP 3 D. Or celles-ci sont dotées d’un vidéo-projecteur ayant pour mission de projeter une seule image sur une résine liquide vouée à se durcir couche après couche. Selon Adaptive3D ce procédé offre une meilleure résolution et qualité d’impression en comparaison au dépôt de filament (FDM) ou encore à la stéréolithographie (SLA). Du fait de cette impression par photo-polymérisation, chaque couche ajoutée est bien plus fine. Cela n’empêche pas que le matériau est d’une solidité incroyable malgré sa souplesse.

Royal DSM et Adaptive3D ont indiqué que le Soft ToughRubber représentait une solution durable pour les industriels. En effet, il s’agit par exemple de réduire le gaspillage de matériaux lors de la fabrication de pièces. Il est également question de limiter la consommation en énergie, puisque le Soft ToughRubber se durcit sous l’effet de la lumière et non de chaleur. Enfin, la collaboration de ces deux sociétés devrait se poursuivre à l’avenir, toujours concernant la recherche de nouveaux matériaux souples, flexibles et durables.

Sources : European Rubber Journal3Dnatives

Articles liés :

Adidas a créé des chaussures imprimées en 3D avec de la lumière et de l’oxygène !

Pourrons-nous bientôt réparer nos genoux grâce à l’imprimante 3D ?

Une nouvelle technique fait des métaux liquides l’avenir de l’électronique