in

Un loup gris photographié en Normandie, une première en 100 ans

Crédits : Pixabay

Un loup gris aurait été photographié en Haute-Normandie dans la nuit du 7 au 8 avril, a récemment communiqué la préfecture de Seine-Maritime. L’animal rôdait alors à une trentaine de kilomètres au sud-est de Dieppe.

Depuis la mise en place des mesures de confinement liées à la pandémie de Covid-19, les animaux semblent peu à peu réinvestir l’espace urbain. On se rappelle, notamment, de ces images de sangliers se pavant dans le centre de Barcelone, ou encore de ces deux daims en balade à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne. Autre exemple encore plus surprenant : un loup aurait été photographié il y a quelques jours sur la commune de Londinières en Seine-Maritime, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Dieppe.

Les experts de l’Office français de la biodiversité (OFB), qui ont eu accès au cliché dès le 12 avril, ont en effet “pu authentifier cette observation comme étant très probablement celle d’un loup gris”, a récemment communiqué la préfecture de Seine-Maritime, ajoutant que cette expertise était tout de même “à considérer avec quelques réserves“.

Un loup “en repérage” ?

Comment se fait-il alors, si l’on part du principe qu’il s’agit véritablement d’un loup gris (canis lupus), que cet animal généralement observé dans les Alpes ou dans Sud-Est se soit retrouvé en Normandie ? Il pourrait s’agir, selon la préfecture, d’un exemple de “colonisation par “bonds”.

“C’est caractéristique du loup. Le nouveau territoire d’installation peut être séparé de la meute d’origine de plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres, laissant des espaces vides qui peuvent être colonisés par la suite“. Malgré tout, et à ce stade, la préfecture précise que “cette observation en Seine-Maritime ne permet pas d’affirmer que le loup s’installe dans le département“.

Pour rappel, l’OFB relève à ce jour 97 zones de présence permanente du loup sur le territoire français, principalement dans les Alpes, le Sud-Est et l’Est. À la sortie de l’hiver 2018/2019, la population de loups en France était estimée à environ 530 individus.

loup
La photo, prise par un piège photographique. Crédits : DR

Les loups en Normandie

On rappelle que les loups étaient autrefois bien présents en Normandie, notamment durant le Moyen Âge. Mais au fil du temps les attaques se sont multipliées sur les moutons, les vaches, les volailles ou les chevaux, inquiétant particulièrement les éleveurs au 19ème siècle. L’agriculture étant déjà à l’époque la première activité économique en Normandie, de nombreuses battues ont alors été organisées, et des primes aux loups étaient versées à celles et ceux qui tuaient les prédateurs.

Finalement les derniers loups référencés en Normandie ont été éliminés dans les années 1870-1880. Ce canidé récemment photographié est donc le premier observé dans la région depuis plus d’une centaine d’années.

Source