in

Un astéroïde vient de survoler la Terre, nous venions à peine de le repérer

Crédits : NASA

Un astéroïde de 100 mètres de large est passé à environ 70 000 km de la Terre ce jeudi. Il n’avait été découvert qu’il y a quelques jours par l’observatoire brésilien SONEAR.

La menace que représentent les astéroïdes pour notre planète est prise très au sérieux par les astronomes. Après tout, l’un d’eux a tout de même été à l’origine de l’une des plus grandes extinctions que la Terre ait connues. Depuis quelques années, plusieurs instruments sont mis en place dans le but de répertorier un maximum de ces objets, puis de calculer leur trajectoire. Parmi eux les télescopes Pan-STARRS, ATLAS, ou encore SONEAR. Plusieurs milliers d’astéroïdes ont jusqu’à présent été sondés, mais nous ne sommes pas à l’abri d’en manquer quelques-uns.

Visite surprise

En témoigne le passage “surprise”, jeudi dernier, d’un objet de 100 mètres de large venu flirter avec notre planète à moins de 70 000 km de distance. À titre de comparaison, rappelons que la Lune, par exemple, évolue à environ 384 000 km de la Terre. L’astéroïde – baptisé 2019 OK – avait été repéré quelques jours plus tôt par l’observatoire brésilien SONEAR. Et sa visite n’a été communiquée officiellement que quelques heures seulement avant son passage. Preuve, une fois de plus, que ces objets peuvent constituer une réelle menace.

L’approche de l’astéroïde 2019 OK est passée inaperçue dans la mesure où son orbite l’a mené à une distance relativement proche du Soleil dans le ciel au cours de ces dernières semaines. L’objet n’était donc visible que vers le crépuscule. Après analyses, nous savons désormais que l’objet suit une orbite qui part de la ceinture d’astéroïdes (entre Mars et Jupiter) le menant à se rapprocher, tous les 2,7 ans, de la Terre et de Vénus. Les prochaines rencontres ne devraient également pas poser de problème.

Se préparer au pire

Notons que d’autres astéroïdes sont également sur le point de se rapprocher de notre planète. Apophis, par exemple. Large de 400 mètres, il passera à environ 30 000 kilomètres de la Terre le vendredi 13 avril 2029. Là encore, pas de collision prévue. Mais quand bien même il ne semble pas y avoir de menace immédiate, certains chercheurs planchent depuis quelques années sur la manière dont nous pourrions écarter le danger. Avec un préavis d’un jour ou d’une semaine, nous ne pourrions pas faire grand-chose. Mais avec plus de temps, comment s’y prendre ?

Le film Armageddon nous avait proposé de faire exploser l’objet en approche à l’aide d’une bombe nucléaire. Mais qu’elle soit déposée au cœur de l’astéroïde, ou qu’elle le percute de plein fouet, le danger ne serait pas écarté pour autant. L’objet se fragmenterait en une multitude de corps plus petits. Le mieux, selon les chercheurs, serait de lui donner un léger “coup de pouce”, dans le but de le faire dévier de sa trajectoire. Comment ? En le percutant légèrement, ou en accélérant sa vitesse de déplacement.

Articles liés :

Il y a 3 700 ans se déroulait une explosion d’astéroïde aux proportions bibliques

Si vous vous teniez sur un astéroïde à 160 millions de km de la Terre, voici ce que vous verriez

L’astéroïde Bennu comme vous ne l’avez encore jamais vu