in

Bizarrement, de plus en plus d’astéroïdes impactent la Terre

Crédits : iStock

Une récente analyse à distance des cratères lunaires suggère que le nombre d’impacts d’astéroïdes a considérablement augmenté au cours des 300 derniers millions d’années. Les détails de l’étude sont publiés dans Science.

La Terre et la Lune ont connu des taux de collision d’astéroïdes similaires. Malheureusement, notre planète est soumise aux processus d’érosion, ce qui entrave les capacités des chercheurs à dater précisément ces impacts. La Lune en revanche, ne connaît pas l’érosion. En conséquence, si nous arrivons à dater précisément les impacts lunaires, nous pouvons alors estimer le taux de bombardements terrestres. C’est ce que propose aujourd’hui une équipe de chercheurs de l’Université de Toronto (Canada).

Ces derniers se sont en effet appuyés sur une nouvelle technique permettant de dater les cratères lunaires à distance. Pour ce faire, les scientifiques ont utilisé des données thermiques et des images recueillies par le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA. L’idée est la suivante : lorsqu’un cratère se forme après un impact, les roches creusées viennent se positionner autour. Avec le temps, ces roches se transforment en régolithe (poussière lunaire), en raison de nouveaux bombardements de micrométéorites. On part donc du principe que les jeunes cratères sur la Lune sont entourés de gros rochers, et que les plus anciens sont entourés de poussière.

lune
Cratères lunaires. Crédits : Pixabay

Les collisions d’astéroïdes avec la Terre de plus en plus fréquentes

Grâce à cette technique, les chercheurs ont estimé ce taux de bombardements (cratères avec un diamètre supérieur à 10 km) durant le dernier milliard d’années. Il en ressort alors que le taux d’impact sur la Terre semble s’être multiplié par 2,6 depuis environ 290 millions d’années, soit quelques millions d’années avant l’avènement des dinosaures. Les chercheurs notent également l’absence quasi complète de cratères terrestres de plus de 650 millions d’années. Ce constat suggère un « événement massif d’érosion à l’échelle mondiale, à une époque où notre planète était recouverte de glace », peut-on lire. L’érosion sous-glaciaire aurait alors pu éliminer des kilomètres de matériaux – de quoi effacer la plupart des cratères d’impact existants.

Si ces recherches se confirment, celles-ci iront à l’encontre de ce que l’on supposait auparavant. Théoriquement, le nombre de collisions d’astéroïdes devrait diminuer à mesure que les débris laissés par la formation du système solaire se dissipent. Or, ici, les résultats semblent attester que le nombre de collisions a augmenté au cours des 300 derniers millions d’années.

Pour expliquer cette apparente incohérence, Sara Mazrouei, principale auteure de l’étude, propose que cette augmentation du taux d’impact pourrait être due à une rupture survenue dans la ceinture principale d’astéroïdes. « Lorsque deux gros astéroïdes entrent en collision, dit-elle, ils produisent un essaim de fragments à proximité du site de l’impact. Ceux-ci finissent par atteindre les orbites traversant la Terre et quelques-uns finissent par frapper la Lune et la Terre ».

Source

Articles liés :

Une intelligence artificielle découvre plus de 6000 nouveaux cratères sur la Lune

VIDEO : La Lune comme vous ne l’avez encore jamais vue

Il y a 3,8 milliards d’années, la Lune entrait en collision avec un astéroïde

Bizarrement, de plus en plus d’astéroïdes impactent la Terre
noté 3.8 - 5 vote[s]