in

SLS : la NASA rallumera les moteurs de son énorme fusée jeudi

Le Space Launch System (SLS), la plus grande fusée jamais construite par l'Homme. Crédits : NASA

NASA et Boeing prévoient d’effectuer un second test de tir à chaud du lanceur super-lourd SLS ce jeudi, heure française. Pour l’heure, il est toujours prévu que la mission Artemis I soit lancée autour de la Lune en novembre.

La SLS va rugir à nouveau

Après l’échec du premier test de tir statique du booster de la SLS, le nouveau lanceur super-lourd chargé d’envoyer des humains vers la Lune, la NASA prévoit d’opérer un second test ce jeudi à 23 h GMT (minuit heure française). Cet horaire n’est en revanche pas gravé dans le marbre. John Honeycutt, responsable du programme SLS au Marshall Space Flight Center (MSFC) de la NASA en Alabama, a en effet souligné que le test pourrait intervenir une heure plus tôt.

Pour ce test, il s’agira de brûler les quatre moteurs principaux non plus pendant huit minutes, mais pendant au moins quatre minutes. De quoi obtenir des données supplémentaires permettant de certifier le premier étage de cette énorme fusée. Le 16 février dernier, le centre de contrôle de vol avait signalé une défaillance majeure d’un composant avec le quatrième moteur du véhicule environ cinquante secondes après le début du test.

Notez que ce nouveau test intervient alors qu’une grande partie du sud des États-Unis vient d’essuyer une grave tempête hivernale. Au cours de ces derniers jours, les ingénieurs ont fait ce qu’ils pouvaient pour protéger la structure malgré les températures glaciales.

sls lune nasa
Alors qu’ils auraient dû fonctionner pendant huit minutes, les moteurs du Space Launch System (SLS) de la NASA, se sont coupés après seulement une minute. Crédits : NASA

Artemis I, une date incertaine

Après ce test, le personnel de la NASA aura trente jours pour remettre ce booster et les moteurs de la fusée “à neuf” avant de transférer le tout vers centre spatial Kennedy en Floride, où la SLS pourra finir d’être assemblée (second étage + capsule Orion). Une fois cette phase terminée, quelques tests supplémentaires seront programmés avant le lancement.

Pour l’heure, il est toujours prévu que la mission Artemis I – au cours de laquelle une capsule Orion non habité fera le tour de la Lune avant de revenir sur Terre – soit lancée en novembre. Ceci dit, Tom Whitmeyer, administrateur associé adjoint de la NASA pour le développement des systèmes d’exploration, n’y croit pas trop. Outre les retards techniques, les conditions météorologiques seront également un facteur déterminant. En attendant, il a promis que la NASA continuera à proposer des mises à jour sur la date de lancement ciblée.