in

La mission Artemis 1 pour préparer retour des humains sur la Lune

Vision d'artiste du vaisseau Orion Artemis I et de son module de service conçu par l'ESA. Crédits : NASA

Dans un an environ, la NASA donnera le coup d’envoi de son programme Artemis, le plus ambitieux depuis l’ère Apollo. Voici tout ce que vous devez savoir sur Artemis 1, la première phase de cet immense projet.

En 2017, l’administration Trump demandait à la NASA de reposer les pieds sur la Lune en 2024. De cette ambition est né le programme Artemis, dont le premier volet se déroulera en trois étapes. La première, Artemis 1, sera une mission non habitée autour de la Lune. Viendront ensuite les missions Artemis 2 et Artemis 3. La première sera une mission habitée en orbite autour de la Lune, tandis que la seconde mènera les astronautes à se poser sur le sol lunaire.

Notez que l’objectif final du programme Artemis sera d’établir des installations permanentes dans la région du pôle sud permettant à des équipages d’effectuer des séjours longues durées dans l’espace.

Un pied à l’étrier avec Artemis 1

Si tout se passe comme prévu, le lancement de la première phase de ce programme doit normalement avoir lieu en novembre 2021 depuis le complexe de lancement 39 du centre spatial Kennedy (Floride).

Dans le cadre de cette mission Artemis I, la capsule Orion (censée transporter plus tard les astronautes (visible en photo d’en-tête) sera coiffée sur la version Block 1 du lanceur lourd de la NASA en cours de développement : le Space Launch System (SLS).

artemis sls
Vue d’artiste du SLS sur son pas de tir. Crédits : NASA

Au cours de cette mission, qui doit durer environ 26 jours, le vaisseau Orion effectuera un aller-retour Terre-Lune en suivant une trajectoire similaire à celle de la mission Apollo 8.

Plus concrètement, après s’être détachée de son lanceur, la capsule Orion s’envolera vers notre satellite, puis survolera sa “face cachée” à environ 150 km d’altitude. Le vaisseau sera alors injecté sur une orbite rétrograde plus distante qu’il parcourra pendant six jours avant d’entamer un second passage à basse altitude. Il sera ensuite réinjecté vers la Terre pour finalement amerrir dans le Pacifique.

Le schéma ci-dessous (en anglais) illustre le déroulement de ce parcours :

Artemis
Crédits : NASA

Les objectifs de la mission

L’objectif principal de cette mission sera de valider le fonctionnement du nouveau lanceur lourd de la NASA, ainsi que celui de la capsule Orion. Celle-ci sera testée durant les différentes phases opérées autour de la Lune.

Notez que ce vaisseau ne transportera pas encore d’équipage, mais ne volera pas à vide non plus. L’espace disponible dans la cabine sera en effet occupé par l’expérience MARE (MATROSHKA AstroRad Radiation Experiment). Celle-ci visera à mesurer le niveau d’exposition aux rayonnements de l’équipage à l’extérieur des régions protégées par la magnétosphère terrestre. Pour ce faire, des capteurs seront installés sur deux mannequins qui occuperont deux des sièges disponibles.

Enfin, treize nanosatellites seront également stockés dans l’adaptateur qui relie le second étage du lanceur à la capsule Orion. Ils seront déployés à différents intervalles le long du voyage. Tous ces instruments ont été sélectionnés dans le cadre du programme NextSTEP de la NASA qui propose un partenariat avec des entreprises visant à développer des technologies permettant d’augmenter la durée et la capacité des missions dans l’espace profond.